Caroline Megglé

Innovation sociale - French impact : 22 projets "pionniers" et un appel aux territoires désireux de "renforcer leur écosystème"

Développement économique

Social

Environnement

Energie

Des ministres qui parrainent des projets "pionniers" et des territoires "matures" appelés à en parrainer d'autres : la stratégie "French impact" de soutien à l'innovation sociale du gouvernement a pris un peu plus forme le 12 juin. Les 22 projets qui bénéficieront de l'accélérateur national ont été dévoilés et un appel à manifestation d'intérêt en direction des territoires ainsi qu'un fonds d'amorçage ont été présentés. 

Lancé en janvier 2018 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, l'accélérateur national d'innovations sociales "French impact" bénéficiera à 22 projets "pionniers" dont les noms ont été révélés le 12 juin. Centrés sur l'insertion professionnelle, le logement, l'accès aux services publics, l'alimentation, l'énergie ou encore l'autonomie des personnes en situation de handicap, ces projets auront chacun le "parrainage" d'un ministre ou secrétaire d'Etat parmi les onze membres du gouvernement concernés (1). Une "mobilisation gouvernementale sans précédent" pour l'économie sociale et solidaire, s'est réjoui Christophe Itier, haut-commissaire à l'ESS et à l'innovation sociale.

Un accompagnement au "changement d'échelle" via un financement et une ingénierie

L'association Acta Vista, qui organise des chantiers d'insertion autour de la rénovation du patrimoine historique, sera par exemple parrainée par Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Julien Denormandie, secrétaire d'Etat au ministère de la Cohésion sociale et territoriale, appuiera la foncière Chênelet, qui produit des logements sociaux et écologiques, ainsi que l'association VoisinMalin destinée à apporter des solutions aux problèmes quotidiens des habitants des quartiers populaires. Citons encore l'association Toit à moi, qui propose un dispositif de logement d'abord et de parrainage pour aider des personnes sans-abri à rebondir ; c'est l'un des projets parrainés par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. 
Sélectionnés parmi 200 candidats, les porteurs de projets lauréats seront accompagnés au "changement d'échelle" via différents leviers : financement du plan de croissance, mise à disposition d’un "hacker Le French Impact" pour les aider à "lever les freins réglementaires et légaux à l'innovation", accompagnement au déploiement dans les territoires, accès à un pool de partenaires privés ("conseil sur les enjeux digitaux, juridiques, RH, financiers, …"), évaluation de l’impact social et environnemental du projet.

Un appel aux territoires favorables à l'innovation sociale

Pour soutenir les territoires "dynamiques en matière d’innovation sociale et environnementale, qui souhaitent renforcer leur écosystème par l’animation et la mise en synergie des accompagnateurs et financeurs", le ministère de la Transition écologique et solidaire ouvrira également le 2 juillet un appel à manifestation d'intérêt. Démarche présentée comme complémentaire à l'accélération des "projets pionniers", cet "appel aux territoires" a pour but de "favoriser l’émergence, le développement et l’essaimage des innovations sociales sur tous les territoires, ruraux ou urbains et de toutes tailles". "Sans date butoir", il donnera lieu à de premières labellisations "avant la fin de l'année".
"La candidature du territoire devra être portée par un collectif d’acteurs de l’innovation sociale, soutenus par les collectivités locales et les acteurs privés", peut-on lire dans le dossier de presse, qui détaille les critères de sélection - dont la pertinence de l'échelle territoriale, la stratégie, la gouvernance… "Les territoires labellisés auront un accès aux financeurs, facilitateurs publics, entreprises engagées, évaluateurs d’impact, et parraineront des territoires moins matures."

Un fonds d'amorçage destiné à soutenir 150 entreprises solidaires

Enfin, un premier fonds d'amorçage - ce qui laisse penser que d'autres pourraient suivre -, en partenariat avec le fonds d'investissement Inco, a été lancé pour soutenir des entreprises de l'ESS de moins de trois ans d'existence et dont le budget est inférieur à 300.000 euros. Destiné à lever "20 millions d’euros d'ici décembre 2018", ce fonds pourrait financer 120 à 150 entreprises solidaires. Ces dernières seraient également accompagnées par des "incubateurs et accélérateurs répartis sur tout le territoire", accompagnement financé par le haut-commissariat à l'ESS.

(1) Les projets sont parrainés par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, Laura Flessel, ministre des Sports, Elisabeth Borne, ministre des Transports, Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat, porte-parole du gouvernement, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, et Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires.

Haut de page