Fréquentation en hausse pour le service public itinérant entre Sambre et Oise (02)

La communauté de communes de Thiérache Sambre et Oise avait saisi en 2017 l'opportunité offerte par la préfecture de tester un service public itinérant sur son territoire rural. 18 mois plus tard, le service dessert 35 communes et est en voie de pérennisation. Il a reçu en novembre 2019 le label Bus France Services.

La première année, le service public itinérant – dite Maison de services au public / MSAP – de la communauté de communes (36 communes, 18.000 habitants) avait démarré son circuit sur 32 communes. Le camping-car aménagé à cet effet par la collectivité avait enregistré la venue de 583 personnes. La deuxième année, en 2018, le nombre d’usagers avait doublé, et en 2019 au 1er octobre, la fréquentation avait déjà dépassé celle de l'année précédente. Entre-temps, le bus a élargi son circuit à toutes les communes (35), à l’exception du bourg centre de Guise, sur lequel se trouvent déjà un certain nombre de services.

Proche du seuil critique, estimé à 200 personnes par mois

"Fin 2019, le service n'a pas encore atteint le seuil critique, estimé à 200 personnes par mois, mais il s'en approche. Cette belle progression tient tout autant à la dématérialisation de nouvelles démarches, qu'au bouche-à-oreille", note la chargée de mission Services publics itinérants à la communauté de communes et co-animatrice du bus, Angélique Humbert. Depuis l’ouverture du service, pas de changement majeur dans la nature des demandes. "Les habitants viennent chercher conseil et appui sur les démarches en ligne qui sont sources d’anxiété pour nombre d’entre eux, et les dossiers des départs en retraite figurent toujours en tête de liste." 

Cinq nouveaux partenaires

Plusieurs collectivité ou structures se sont ajoutées aux partenaires historiques du début : conseil départemental de l’Aisne, maison départementale du handicap, Défenseur des droits, chambre des métiers et de l'artisanat ou encore Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). La communauté de communes a été dans la majorité des cas demandeuse. "Le fait d’avoir de nombreux partenaires nous permet d'avoir une approche plus globale, et donc de mieux orienter les personnes, en leur évitant des démarches inutiles. Ce qui par ricochet contribue désengorger les services d’accueil des partenaires", note l'animatrice.

Rythme des permanences maintenu sur les 35 communes

Le principe d'une demi-journée de permanence du service itinérant par commune et par mois n'a pas été modifié. En revanche, l'extension du circuit oblige les deux animatrices à réduire le temps qu'elle réservait auparavant au travail administratif et aux formations que leur dispensaient les partenaires. C’est le revers de la médaille : elles ont dû sacrifier les deux jours de formation par partenaire et par an au minimum qui leur permettaient de se tenir au courant des évolutions institutionnels, réglementaires, ou bien sur l’ergonomie des sites
À la suite des nombreuses sollicitations de collectivités depuis la création de son service public itinérant, la communauté de communes Thiérache Sambre et Oise a lancé une démarche pour co-construire un réseau national d'échanges (voir encadré).

Plateforme nationale d'échange de pratiques

À la suite des nombreuses sollicitations de collectivités depuis la création de son service public itinérant, la communauté de communes a décidé d'organiser les 13 et 14 novembre 2019 les premières Rencontres nationales des services publics itinérants et de proximité. L'idée est de tisser un réseau entre ces services et d'en faire une plateforme d'échange de pratiques et bonnes idées. Celle-ci a été baptisée France contacts. Avec un site internet dédié. Plus de 150 personnes sont venues à cette première édition. Appel est lancé pour trouver un autre territoire d'accueil l'an prochain.

Haut de page