Emploi - Garantie jeunes : vers une généralisation "limitée" ?

Le coût total de la garantie jeunes en 2017 devrait atteindre 600 millions d'euros, d'après l'étude d'impact du projet de loi Travail. Un coût qui se base sur l'entrée de 150.000 jeunes dans le dispositif en 2017, sur 500.000 jeunes potentiellement éligibles.

Combien va coûter la généralisation de la garantie jeunes, prévue dans le projet de loi Travail, présenté le 24 mars en conseil des ministres ? D'après l'étude d'impact du projet de loi, le coût total du dispositif en 2017 atteindra 600 millions d'euros, soit 345 millions d'euros de plus par rapport aux crédits prévus dans le cadre de la loi de finances pour 2016. Mais cette estimation se base sur une hypothèse de 150.000 nouveaux jeunes entrés dans le dispositif en 2017 seulement. Pourtant, la France compte au total 847.000 jeunes en situation de précarité, ni en emploi, ni en formation, ni en études, d'après les chiffres publiés en 2014 par Eurostat. Sur ces 847.000 jeunes, le ministère du Travail estime que seuls 500.000 seraient éligibles à la garantie jeunes, qui impose certains critères*. Et le gouvernement base ses calculs sur un taux de recours limité au dispositif...
"Il est difficile de quantifier avec précision le nombre de jeunes qui bénéficieront de ce nouveau droit", détaille le texte, précisant que "les jeunes potentiellement éligibles à la garantie jeunes peuvent, en outre, bénéficier du droit au recours à la formation initiale (en particulier les plus jeunes) ou émarger à d'autres dispositifs plus adaptés à leurs besoins comme les formations en alternance, les formations pour les demandeurs d'emploi, l'accompagnement intensif des jeunes par Pôle emploi, par les établissements pour l'insertion par l'emploi (Epide) ou les écoles de la deuxième chance, ou encore les dispositifs d'insertion dans l'emploi (contrats aidés, emplois d'avenir, insertion par l'activité économique-IAE)".
Si l'ensemble des 500.000 jeunes éligibles devaient entrer dans le dispositif, le coût serait plus proche de 1,6 milliard d'euros… La CGT et l'Unef ont même chiffré la mesure à 5 milliards d'euros !
A l'heure actuelle, 46.000 jeunes sont entrés dans le dispositif depuis sa mise en place en 2013 et 35.000 sont en cours d'accompagnement, pour un coût de 164 millions d'euros en 2015 et 250 millions en 2016.

Emilie Zapalski

* Les jeunes ne doivent pas être étudiants, ni en formation, ni en emploi. Ils doivent vivre hors du foyer de leurs parents, ou au sein de ce foyer, sans recevoir de soutien financier de leur part. Leur niveau de ressources ne doit pas dépasser un certain montant, et les jeunes doivent respecter les engagements formalisés dans le cadre de leur parcours contractualisé.

 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle