Localtis

Gestion des forêts : la filière ne se laisse pas abattre

En s’appuyant sur son plan de continuité d’activité (PCA) enclenché le 17 mars, l’Office national des forêts (ONF) tente de s’adapter en maintenant les missions individuelles et ses ventes de bois en ligne.

Pas de promeneurs, peu d’exploitants, un calme troublant règne dans les forêts françaises. Dans les Ardennes et les Vosges, les premiers viennent d’être rappelés à l’ordre par les préfets. Les représentants de l’État ont souligné qu’étaient proscrits les travaux forestiers réalisés à titre individuel - ramassage de bois, façonnage et transport de bois de chauffage habituellement mis à disposition par les communes dans le cadre de la pratique de l’affouage - tout comme les pratiques sportives ou récréatives exercées en forêt, notamment en périphérie d’agglomération, dès lors qu’elles sont éloignées des résidences des pratiquants concernés.
Tout le secteur se souviendra de cette journée internationale des forêts qui devait normalement se tenir le 21 mars… Pour l’heure la filière forêt-bois se serre les coudes et l’amont forestier s’organise pour faire face à la crise sanitaire. La Fédération nationale du bois (FNB) recense près des trois quarts des scieries à l’arrêt ou au ralenti. Elles sont impactées car elles dépendent des chantiers de construction, surtout pour les bois résineux. La FNB tout comme l’Office national des forêts (ONF)ont mis en place leur cellule de crise. L'interprofession France Bois Forêt aide les entreprises à instaurer des règles de sécurité et à maintenir pour certaines leur activité, d’autant plus précieuse qu’elles importent parfois pour assurer la continuité des chaînes alimentaires ou de la santé. "La Fédération nationale des communes forestières est solidaire de la situation des entreprises, nous saurons trouver des solutions dès que la crise sera passée", a également assuré sur les réseaux sociaux Alain Lesturgez, directeur général de la Fncofor.

Organisation spécifique mise en place par l'ONF

Des reports d’échéances de paiement ou de ventes de bois ont été actés par l’ONF qui a mis en place une organisation spécifique pour continuer d’accompagner ses clients. Car les exploitations de bois par les professionnels se poursuivent dans les forêts publiques, dans le cadre de consignes spécifiques que les techniciens forestiers doivent respecter. L'établissement public a fermé ses sites administratifs, mis ses employés en télétravail et stoppé les actions collectives (martelage, inventaires en équipe, chasse en licence) sur le terrain et ses chantiers en équipe. Seules sont maintenues les missions individuelles pour assurer la protection des forêts et la surveillance individuelle par les techniciens (à la demande des préfets) des limitations d’activité instaurées par le gouvernement. La continuité d’activités s’organise aussi "pour certaines activités d’expertise sur le terrain non reportables et susceptibles d’être exercées individuellement", ainsi qu’avec des partenaires externes et dans le respect des mesures barrières. Les techniciens et responsables d'unités territoriales, chefs de services et directeurs restent disponibles pour toute question, en particulier des élus propriétaires de forêts, et les ventes de bois aux professionnels s’effectuent exclusivement en ligne sur notre site", conclut-on à l’ONF.

Haut de page