Localtis

Gestion des services publics : la performance fait son chemin dans les intercommunalités

Publié le
par
T.B. / Projets publics pour Localtis
dans

Finances et fiscalité

60% des intercommunalités à fiscalité propre interrogées par l'Assemblée des communautés de France (ADCF) et l'Union nationale des services publics industriels et commerciaux (Unspic) estiment avoir une "bonne", voire une "forte" culture de la performance.  

Plus de la moitié (53%) des 167 intercommunalités ayant répondu en juin et juillet derniers à cette enquête menée en partenariat avec le cabinet Espelia sur le thème de la performance des services publics intercommunaux affirment être dotées d'une "bonne culture" de la performance et 7% la jugent "forte". Mais 15% des répondants considèrent leur culture dans ce domaine comme "insuffisante" et 24% comme "peu concrète".
Les deux tiers des communautés interrogées assimilent la performance à un enjeu de "qualité de service rendu", tandis qu'un peu moins d’un quart la rattachent à une notion d’optimisation des ressources financières de la collectivité. Sa recherche est perçue très positivement. Près de la moitié des répondants (48%) la jugent "nécessaire", et 38% la perçoivent comme "une évidence". Pour 13% des personnes interrogées, elle constitue même "une opportunité".
Les secteurs des déchets (65%) et de l'eau et de l'assainissement (53%) sont, selon les intercommunalités interrogées, les services publics qui "semblent présenter les plus forts enjeux en matière de performance". Pour l'eau et l'assainissement, il s'agit d'un résultat d'autant plus significatif que certaines communautés de communes ne sont pas encore responsables de cette compétence. En outre, alors que les communautés de communes sont encore rarement constituées en autorités organisatrices de la mobilité, un quart des répondants citent les transports parmi les services publics présentant de forts enjeux de performance.

Manque d'ingénierie humaine

Pour 51 % des communautés sondées, la méthode la plus efficace pour obtenir la performance dans les services consiste à rendre les objectifs "cohérents avec la stratégie politique". Par ailleurs, un tiers pointent l'importance d'une meilleure "transversalité entre les services administratifs et les différents services publics de la collectivité".
Les trois quarts des communautés estiment disposer d'informations "de qualité, disponibles et complètes" pour certains services, mais 20% indiquent que cela est "rarement" le cas. "De nombreux territoires" ont à réaliser des progrès en matière de connaissance du fonctionnement des services publics, un élément indispensable à une réflexion sur la performance, en déduisent les auteurs de l'enquête.
Les obstacles à la performance résident d'abord dans "le manque d’ingénierie humaine et d’organisation des services" (cité par 42% des répondants) et une mauvaise gouvernance (30%). Le manque de moyens financiers n’apparaît qu’à la troisième place (26%).
Après cette enquête, l'ADCF, l'Unspic et Espelia dévoileront, fin octobre, un guide consacré à la performance dans les services publics locaux et un site internet détaillant les enjeux de la performance par secteurs (eau, déchets, transports…) et mettant à disposition des documents et retours d’expérience.

Haut de page