Tourisme - Gîtes et chambres d'hôtes : les indicateurs sont au vert

Dans un contexte général plutôt morose pour la saison touristique d'été (voir notre article ci-contre du 27 août 2014), certains acteurs ont néanmoins réussi à préserver leur saison. C'est le cas des parcs de loisirs et des parcs à thème (voir notre article ci-contre du 2 septembre 2014), mais aussi des gîtes et des chambres d'hôtes, qui jouent un rôle essentiel dans l'activité touristique des zones rurales (même s'il sont également présents dans les villes moyennes).

Des nuitées en hausse de 1,9%

Gîtes de France - leader français et européen du secteur, créé en 1951, avec un parc de 47.000 propriétaires et 60.000 logements labellisés - publie ainsi un bon bilan pour la saison estivale. Malgré une météo peu favorable, la quasi-totalité des indicateurs sont en effet au vert.
Le nombre de nuitées progresse ainsi de 1,9% par rapport à l'été 2013, pour atteindre un total de 2.342.700. Le taux d'occupation a atteint 77% (67% en juillet et 88% en août), en hausse de 3,4% sur la saison précédente. Un record a même été battu avec un taux de 96% durant toute la première quinzaine du mois d'août. Le prix moyen de la semaine de location est resté stable en gîte (535 euros, soit +1,1%), tandis que celui de la nuitée a augmenté sensiblement en chambres d'hôtes (86 euros pour deux personnes, petit-déjeuner inclus, soit +3,1%). Enfin, l'arrière-saison s'annonce sous de bons auspices, puisque le volume des réservations est en hausse de 10% par rapport à la même période de l'an passé.
Seul bémol, la durée moyenne de séjour enregistre un léger recul par rapport à l'an dernier, ce qui la ramène à 9,3 jours en gîte (-1,6%) et à 2 jours en chambres d'hôtes (-1,1%). Pour Gîtes de France, "les mauvaises conditions météorologiques de cet été ne justifient que partiellement ce recul, qui est plutôt le signe d'un pouvoir d'achat durablement en baisse des vacanciers".

Internet tire le panier moyen vers le haut

Le bilan de la saison dressé par Gîtes de France fournit également quelques informations sur le profil des vacanciers. Ceux-ci sont en grande majorité français (88%) et s'orientent en priorité vers les gîtes offrant une bonne capacité d'accueil (47% des locations dans des capacités de quatre à cinq personnes et 39% dans des capacités de plus de six personnes). En termes de classement, la clientèle privilégie les hébergements 3 épis, qui représentent 59% des réservations.
Si la clientèle des gîtes et chambres d'hôtes reste assez traditionnelle, elle n'en connaît pas moins les évolutions qui touchent l'ensemble du secteur du tourisme. Ainsi, le nombre de vacanciers ayant effectué leur réservation par le biais des sites internet de Gîtes de France a progressé cet été de 4,9% et représente désormais 56% des ventes de séjours. De même, les réservations de dernière minute ont augmenté de 3,3%, pour atteindre 11,4% du total. Ce tourisme "opportuniste" a bénéficié notamment à la Bretagne, qui a eu la chance de connaître une météo clémente.
Cette montée en puissance d'internet se révèle plutôt favorable au secteur. Gîtes de France constate en effet que le panier moyen des internautes est nettement supérieur à celui des clients réservant de façon plus classique (par téléphone ou en direct avec les propriétaires). L'écart est de l'ordre de 9,7% pour une réservation de gîte et de 9,3 % pour une chambre d'hôtes. Selon Gîtes de France, les internautes "se laissent, en effet, séduire par des hébergements plus haut de gamme, après consultation des photos et des avis clients".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle