Haltes-garderies en mode itinérant en territoire rural (40)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Landes

La garde ponctuelle de jeunes enfants en territoire rural n’est jamais simple à mettre en place. La communauté de communes d’Aire-sur-l'Adour (13.600 habitants à cheval sur les Landes et le Gers), pour répondre aux attentes des familles, a mis en place un dispositif de haltes-garderies en réseau avec une équipe itinérante.

Le rythme de vie des familles a changé. Le développement du travail à temps partiel, de l’intérim et des formations a créé de nouveaux besoins et notamment celui de la garde ponctuelle - parfois quelques heures par semaine - des jeunes enfants. Ces besoins ne peuvent être satisfaits par les assistantes maternelles qui ont davantage vocation à s’occuper des enfants dans la durée. Lors de sa fusion, en 2009, avec la communauté de communes du Bas Adour Gersois qui disposait d’une halte-garderie, l’EPCI d’Aire-sur-l'Adour a engagé une réflexion sur le sujet. Une étude avec la Caisse des allocations familiales (CAF) et la Mutualité sociale agricole (MSA) lui a permis d’évaluer les besoins des parents sur le nouveau périmètre.

Trois nouvelles haltes-garderies réparties sur le territoire

Les résultats de l’étude ont conduit trois maires à proposer des locaux (deux anciennes écoles et une salle des fêtes) que la communauté d’Aire-sur-l'Adour a réhabilités pour les dédier à l’accueil des jeunes enfants de 2 mois et demi à 3 ans. Ces trois sites fonctionnent parallèlement à la halte-garderie préexistante de Barcelonne-du-Gers sur le territoire du Bas Adour Gersois : leur particularité est d’être ouvert un seul jour par semaine chacun, et de fonctionner avec une équipe itinérante, composée d’une éducatrice et de deux animatrices, qui se déplacent de l’un à l’autre. Chacune de ces trois nouvelles haltes-garderies est équipée de tout le matériel nécessaire à l’accueil de jeunes enfants et propose des thèmes d’animation différents. La CAF et la PMI ont donné leur agrément pour que ces nouveaux sites puissent accueillir 10 enfants chacun. Quant à la halte-garderie de Barcelonne-du-Gers, elle est animée par une équipe fixe et dispose d’un agrément pour l’accueil de 15 enfants. Les quatre sont placées sous la houlette du CIAS d’Aire-sur-l'Adour. Le budget bénéficie de plusieurs sources de financement (voir encadré).

Trois haltes-garderies en réseau et avec des activités différentes

Les trois nouveaux sites fonctionnent en réseau, les enfants pouvant bénéficier des trois sites selon les besoins des parents. Les 23 enfants inscrits cette année peuvent fréquenter indifféremment l’une ou l’autre des trois haltes-garderies itinérantes. "Ce fonctionnement a l’avantage d’offrir un accueil de proximité et de proposer aux enfants qui sont un jour dans l’une, un jour dans l’autre, des activités différentes favorables à leur éveil", souligne la directrice du CIAS, Françoise Legoy. Ce dispositif présente peu d’inconvénient, poursuit la directrice : "L’équipe bénéficie d’un véhicule de service qui lui permet de se rendre sur chaque site. La difficulté réside essentiellement dans le stockage des repas et des couches adaptés à chaque enfant et sur chaque site d’accueil."

Renforcer l’équipe itinérante

Ces dernières années, la PMI alerte sur le cas d’enfants en difficulté ou souffrant d’un handicap. Pour faire face à ces prises en charge plus compliquées auxquelles s’ajoute l’accueil de bébés, l’équipe itinérante, à l’origine composée de deux personnes, a reçu le renfort d’une animatrice transférée de la halte-garderie de Barcelonne-du-Gers où l’effectif demeure suffisant.

Un équilibre entre accueil individuel et accueil collectif ponctuel

Le dispositif d’halte-garderie itinérante fonctionne en complément des assistantes maternelles qui assurent auprès des familles un service qui va au-delà de la seule garde ponctuelle. Pour ne pas leur porter préjudice, l’ouverture des trois haltes-garderies est limitée à un jour par semaine chacune de 9h à 17h. "Avec désormais quatre années de recul, nous nous apercevons que nous avons trouvé un bon compromis pour répondre de manière équilibrée à la diversité des demandes des modes de garde", constate la directrice du CIAS.

Budget doté de plusieurs sources de financement
Le fonctionnement de la halte-garderie itinérante représente un coût total d’environ 90.000 euros par an. Le contrat signé avec la CAF fixe les objectifs et obligations de prise en charge ainsi que le tarif horaire fixé en 2014, à 4,55 euros. La CAF et la MSA (pour les familles qui en dépendent) prennent en charge la plus grande partie de ce coût, les familles contribuent en fonction de leur quotient familial. Une subvention de 10.000 euros du conseil général des Landes permet de financer les activités de prestataires externes telles que le cirque, la ferme mobile, les arts plastiques ainsi que du matériel d’éveil. La communauté de communes prend en charge les frais de fonctionnement supplémentaires qui s’élèvent bon an mal an entre 15.000 et 20.000 euros.

Victor Rainaldi pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes d'Aire-sur-l'Adour

19, rue du Souvenir Français
40800 Aire-sur-l'Adour
05 58 45 19 05
Nombre d'habitants : 13600
Nombre de communes : 22
Nom de la commune la plus peuplée : Aire sur l'Adour (6000 hab.)

Jean-Michel Lalanne

Vice-président en charge de l'action sociale

Françoise Legoy

Directrice du CIAS
direction@ciasairesuradour.fr
Haut de page