Intempéries - Inondations dans le Var : au moins 1.000 entreprises sinistrées

700 millions d'euros : c'est la première estimation de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) pour les dégâts occasionnés dans le Var par les pluies diluviennes des 14 et 15 juin 2010, qui ont fait 25 morts et 3 disparus. De son côté, la préfecture du Var recense plus de 1.000 entreprises sinistrées et les premières remontées de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Var laissent présager un chiffre encore plus élevé : plus de 600 entreprises ont d'ores et déjà été reçues aux guichets uniques ouverts par les CCI du département, qui centralisent toutes les démarches de sinistre à effectuer. "De nombreuses entreprises sont encore trop occupées à nettoyer, déblayer et faire face aux premières urgences pour se rendre au guichet unique, et c'est pour cette raison que nous multiplions les visites de terrain", indique Colette Durand, responsable de l'agence CCI de Draguignan. Rien que dans les huit zones industrielles entièrement inondées de la région se trouvaient 879 entreprises, représentant plus de 8.000 emplois. Et plus de 1.600 commerces auraient été lourdement touchés, selon les premières estimations de la CCI du Var. L'agriculture est également atteinte. Quelque 3.000 moutons et brebis, plus de 100 chevaux se sont noyés. Bon nombre de cultures maraîchères ont été submergées. "Agriculture, industrie, commerce, services... tous les secteurs sont également pénalisés. Pour autant, ce n'est pas Beyrouth en temps de guerre. Les dommages sont concentrés sur certaines zones. Si vous allez dans le centre de Draguignan, vous verrez que les hôtels et les restaurants fonctionnent normalement", souligne Colette Durand. Dans les entreprises, les commerces, on se mobilise pour remettre en état ce qui peut l'être. Chez Sommepp (moules d'injection), le président directeur général et les quinze salariés ont déjà retiré 15 tonnes de boue, après avoir passé une nuit sur des étagères, coincés par les flots. "En l'espace de quelques heures, l'eau est montée jusqu'à 1,60 mètre. Nous avons eu le temps de sauver les archives et l'informatique. Mais nous n'avons rien pu faire pour les machines outils. Il y en a pour 3 millions d'euros. Si nous ne sommes pas indemnisés totalement et rapidement, nous ne pourrons pas repartir", souligne François Patoureaux, le PDG. Encore peut-il se féliciter d'avoir pris une assurance qui couvre ses pertes d'exploitation et lui permettra de verser les salaires jusqu'au redémarrage effectif de l'entreprise, au mieux en octobre. "Certaines entreprises sont dévastées. Mais partout on voit une énergie et une solidarité incroyables", souligne Colette Durand.
Pour donner un coup de pouce aux plus petites et aux plus fragiles, Hervé Novelli, en visite le 28 juin dans le Var, a annoncé la mobilisation du Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac). Les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 million d'euros (HT) pourront percevoir une aide allant jusqu'à 10.000 euros : 8.000 euros pour l'investissement, et 2.000 euros pour les pertes d'exploitation.


Paul Arguin 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle