Isigny-le-Buat : précurseur depuis 1969 des communes nouvelles (50)

Publié le
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Manche

Créée en 1969, la commune d’Isigny-le-Buat dans la Manche (3.321 habitants) réunit depuis plus de 40 ans dix communes associées dont l’existence, bien que devenue symbolique, demeure importante aux yeux d’une partie de la population.

Le 1er janvier 1969, les communes d’Isigny et de Le Buat fusionnent pour former la commune nouvelle d’Isigny-le-Buat. Quatre ans plus tard, les neuf autres communes du canton s’associent à cette dernière - sous le régime de la loi Marcellin - pour créer la première commune canton. En 2015 avec 3.321 habitants, à peu près le même chiffre qu’en 1973, Isigny-le-Buat est la troisième commune la plus peuplée de la communauté de communes d’Avranches Mont-Saint-Michel qui compte 52 communes et 46.000 habitants.

Des maires délégués pour la proximité

Avec la création de la commune canton, le nombre de conseillers municipaux est passé d’environ 120 pour les dix communes regroupées, à seulement 23 en 2015 "Jusqu’à présent nous avons préféré conserver les maires délégués afin de rester proches de la population sur un territoire communal assez vaste (7.500 hectares)", précise le maire de la commune canton d’Isigny-le-Buat, Érick Goupil. Celle-ci a pris toutes les compétences communales, y compris l’état civil. Les maires délégués peuvent toujours signer les actes, qui sont établis par la commune canton.
Outre leur fonction d’officier d’état civil, les maires délégués conservent également celle d’officier de police judiciaire. Et surtout, ils ont un rôle certes informel, mais réel, de représentants des communes associées. Ils reçoivent les habitants qui le souhaitent dans les anciennes mairies et, si nécessaire, font remonter les demandes et leurs propositions jusqu’au conseil municipal de la commune canton. Parmi les maires délégués, on dénombre huit conseillers municipaux et un adjoint. Ils organisent les élections dans les anciennes mairies, transformées en bureaux de vote, et y célèbrent les mariages. Ils sont, avec les autres élus, des soutiens importants de la vie associative de chaque commune associée.

Le nom des communes associées a disparu des adresses postales

"Les mairies déléguées ont encore une valeur symbolique très importante pour les habitants, surtout les plus anciens qui peuvent cumuler un attachement viscéral à la commune associée et un attachement tout aussi fort à la commune canton. Chez les plus jeunes c’est différent, ils n’ont connu que la commune canton."
Quand ils indiquent leur adresse postale, les habitants disent être domiciliés à Isigny-le-Buat ce qui provoque quelques erreurs en raison des doublons ou triplons de nom de rue. Les élus sont en train d’y remédier en renommant ces voies avec des noms issus de l’histoire locale. Sous le nom de la rue sera indiqué : commune associée de…

Dix communes représentées au conseil municipal d’Isigny-le-Buat

La représentation des communes associées au conseil municipal d’Isigny-le-Buat reste encore aujourd’hui basée sur la règle d’au moins un élu par commune associée. "Cela n’a pas été sans mal quand il a fallu constituer la liste aux dernières élections municipales", reconnaît le maire d’Isigny-le-Buat, qui indique avoir fait campagne dans toutes les communes associées. Aux yeux du maire, ces contraintes demeurent néanmoins mineures au regard des avantages du regroupement. "Cette association en une seule commune canton a permis de regrouper les écoles et de réaliser de véritables économies d’échelle, mais aussi de garder commerces et services dans le centre bourg. Parallèlement, Isigny-le-Buat a pu prospérer en accueillant des industries."

Aujourd’hui, le maire plaide pour les communes nouvelles. "Je dis depuis longtemps aux autres maires de la région que s’ils veulent continuer à assurer les missions qui sont les leurs, ils doivent s’associer pour mettre en commun leurs ressources. Jusqu’à présent, ils me rétorquaient que j’étais dans l’erreur, mais ils commencent à se rendre à l’évidence : ils n’ont plus les moyens de fonctionner ni même d’entretenir leur mairie. Dans les conditions économiques et financières actuelles, je vois mal comment une commune de moins de 1.000 habitants - et c’est un minimum - peut exercer ses missions. Le regroupement en commune nouvelle me paraît inéluctable et les habitants n’y sont, en général, pas du tout opposés, au contraire. Là où il y a une volonté, il y a un chemin dit le proverbe."

Victor Rainaldi pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Commune canton d'Isigny-le-Buat

Nombre d'habitants :

3321

Nombre de communes :

10

26 rue de Pain d'Avaine
50540 Isigny-le-Buat

Erick Goupil

Maire
Haut de page