Localtis

Education - Jean-Michel Blanquer annonce des "unités laïcité" dans toutes les académies

Jean-Michel Blanquer a annoncé, en conseil des ministres du 8 décembre, que son ministère se dotera d'un "conseil des sages de la laïcité". Composé "d'experts issus de tous les horizons", son rôle sera de "préciser la position de l'institution scolaire en matière de laïcité et de fait religieux".

Conseil des sages

Le conseil des sages répondra aux sollicitations d'une équipe nationale "laïcité et fait religieux" qui elle-même apportera un soutien opérationnel à des équipes académiques éponymes placées sous l'autorité des recteurs. Les deux missions de ces équipes académiques : "prévenir et réagir".
"La prévention passe par le recensement exhaustif de l'ensemble des atteintes au principe de laïcité dans les écoles et les établissements", a indiqué le ministre dans sa communication. "Il s'agit ensuite pour ces équipes de produire une expertise en la matière, d'établir des stratégies pédagogiques pour former à l'esprit critique et à l'enseignement du fait religieux", a-t-il ajouté. Et "en cas de faits significatifs dans les établissements, ces équipes vont être en capacité de réagir en se déplaçant et en répondant concrètement aux problèmes rencontrés par les professeurs ou les chefs d'établissement".

Les équipes académiques "laïcité et fait religieux", surnommées "unités laïcité", seront mises en place "au cours du premier trimestre 2018"

Le lendemain, journée nationale de la laïcité et 112e anniversaire du vote de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, Jean-Michel Blanquer a détaillé son annonce, lors d'une visite au lycée polyvalent Samuel de Champlain à Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne), établissement qui organise depuis trois ans une semaine de la laïcité. Les professeurs "ne doivent plus jamais se sentir seuls" en cas d'atteintes à la laïcité dans leur classe, a-t-il déclaré.
Les membres du conseil des sages seraient nommés "dans les jours qui viennent". L'équipe nationale "laïcité et fait religieux" sera opérationnelle "dès janvier 2018". Les équipes académiques "laïcité et fait religieux", surnommées "unités laïcité", seront mises en place "au cours du premier trimestre 2018", selon son cabinet. Jean-Michel Blanquer entend passer à "une étape nouvelle, plus volontariste", prenant la suite du "référent laïcité" qui existe déjà dans chaque académie.

Pour Jean-Michel Blanquer, une maman accompagnant une sortie scolaire ne devrait "normalement" pas porter de voile

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche, Jean-Michel Blanquer a été naturellement interrogé sur le sujet de la laïcité. Il a estimé qu'un parent accompagnant une sortie scolaire ne devrait "normalement" pas porter de signe religieux, par exemple le voile pour une mère. "Mon approche personnelle, c'est que toute personne qui accompagne les élèves est en situation d'être ce qu'on appelle un collaborateur bénévole du service public (...) qui doit se conformer à un certain nombre de devoirs", a-t-il dit. "Maintenant je respecte le droit, bien entendu, et il y a un état de la jurisprudence qui doit être consacré", a-t-il enchaîné, notant "des évolutions" jurisprudentielles à clarifier.
A cette occasion, et sur un tout autre sujet, le ministre a confirmé l'interdiction à la rentrée 2018 du téléphone portable pour les élèves des écoles et collèges, mesure qui figurait dans le programme de campagne d'Emmanuel Macron. "Nous sommes en train de travailler sur cette question pour les modalités", a-t-il ajouté. En septembre, il avait évoqué pour ce faire "des casiers qui ferment".

 

Une nouvelle proposition de loi en faveur de l'uniforme à l'école

Une proposition de loi, déposée le 22 novembre par Eric Pauget et plusieurs collègues LR, "visant à renforcer les valeurs républicaines au sein de l'école", envisage le retour de la blouse à l'école. Son article 3 dit précisément que "chaque établissement scolaire du premier degré définit une tenue vestimentaire, portée par l'ensemble des élèves au sein de l'établissement". Par ailleurs, "les paroles de l'hymne national sont affichées de manière visible dans les salles de classe des établissements scolaires du premier et du second degré publics et privés sous contrat" (article1) et "l'apprentissage des symboles de la République que sont le drapeau, la devise républicaine et l'hymne national est obligatoire" (article 2).
Ce n'est pas la première fois que des parlementaires proposent le retour de l'uniforme au nom des "valeurs républicaines" ou de la "laïcité" (voir nos articles ci-dessous).
V.L.

 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page