La Borne, des résidences d’artistes au service de la notoriété d’un territoire (18)

Alors que le village de La Borne s’est constitué dès le XVIIème siècle avec les potiers attirés par le filon de terre à grès, l’association Céramique La Borne (ACLB) fête ses 50 ans en 2021. C’est peu dire que les résidences d’artistes s’inscrivent, elles aussi, dans une longue tradition d’accueil et d’échanges artistiques.

Pour la commune de La Borne et ses céramistes, les années soixante-dix, en particulier, ont été celles de l’ouverture : « de fait, les Ateliers étaient ouverts aux artistes ; de nombreux stagiaires et artistes séjournaient à La Borne, certains s’y sont installés. Des travaux communs d’artistes, avec exposition du travail réalisé, ont commencé dans les années quatre-vingt pour devenir les résidences », explique Nathalie Mestre. Vice-présidente de la communauté de communes des Terres du Haut Berry en charge du Tourisme, elle est elle-même fille de céramiste. Depuis, cette dynamique n’a cessé d’attirer autour de l’association Céramique La Borne (70 potiers), puis du Centre céramique contemporaine la Borne (CCCLB), qui depuis 2015, gère les résidences.

Un centre reconnu internationalement

En 2009, l’impulsion des céramistes et des élus entraîne le territoire dans la construction d’un bâtiment accueillant le CCCLB : 800 m² avec une librairie et plusieurs plateaux d’exposition. Lieu de production, de diffusion et de médiation, le CCCLB est aujourd’hui un équipement culturel et touristique majeur de la communauté de communes Terres du Haut Berry. Celle-ci accompagne le développement des résidences depuis près de neuf ans avec, depuis 2014, une personne à temps plein, en charge d’organiser les deux résidences annuelles : la conception, la composition et réunion du jury, la gestion du budget. Tiphanie Dragaut, responsable artistique du Centre céramique contemporaine La Borne  : « l’identité de chaque résidence se construit dans la rencontre entre un artiste et le céramiste de La Borne. Le premier participe à la vie du village, tandis que le second découvre un autre univers, une nouvelle forme d’expression. Leur création commune, fruit d’une diversité et d’un partage des pratiques donne lieu à une exposition au Centre ».

Une volonté de « faire résidence »

Concrètement, deux artistes sont retenus parmi les dossiers (entre 50 et 80 chaque année) reçus en réponse à l’appel à candidature, pour une résidence de 45 jours à La Borne. Ces journées sont réparties en une seule fois, ou bien en plusieurs séjours. Logé, nourri et hébergé à 5 km du hameau, dans la maison des Châtelets louée par la communauté de communes, l’artiste prend le temps de rencontrer les céramistes de La Borne, afin de créer le duo le plus juste pour les deux créateurs. Une convention tripartite est signée entre la communauté de communes, l’Association céramique La Borne et l’artiste en résidence. La communauté de communes Terres du Haut Berry prend en charge les deux résidences annuelles, dans le cadre d’une subvention de la Drac Centre-Val de Loire. Outre le gîte et le couvert, ce budget couvre les dépenses liées à la production artistique, à la scénographie de l’exposition et aux honoraires versés au céramiste local et à l’artiste. Seule contrainte imposée par la communauté de communes : l’autorisation de vendre les œuvres exposées. Une manière de contribuer aux coûts de fonctionnement du centre. Pour Nathalie Mestre, « les résidences apportent à nos céramistes une ouverture, une nouvelle façon de voir et de faire leur art, et elles contribuent à la visibilité et à la notoriété de notre territoire. Elles sont, avec le CCCLB, un élément fort de notre offre touristique, contribuant au rayonnement de La Borne et à la transmission des savoir-faire ».

Au-delà des résidences

« Les résidences sont source d’inspiration pour notre territoire rural. Le rayonnement de La Borne est aujourd’hui international et des artistes étrangers proposent leur candidature ». Inspiré, le CCCLB a mis en place de nombreuses actions en direction de nouveaux publics sur le territoire : des partenariats avec des artistes intervenant dans les collèges, avec financement de l’Éducation nationale. En 2020, par exemple, le collège de Sancerre a accueilli un céramiste qui a guidé les élèves dans la création d’un jeu d’échecs géant. Des stages et ateliers pédagogiques sont également proposés dans les classes primaires de la communauté de communes. Par ailleurs, l’élue observe que « le vernissage des expositions qui accueille près de 500 personnes, a conduit une nouvelle population à fréquenter La Borne, notamment les élèves des écoles d’art ». Depuis deux ans, un partenariat est engagé avec l’école nationale supérieure d’art (ENSA) de Bourges. Mais l’attraction doit dépasser le monde de l’art. « Amener les habitants de l’ouest du territoire notamment, à fréquenter La Borne et le centre est tout à fait essentiel », conclut l’élue.

Chiffres clés et financement

  • 14 résidences 
  • 12 céramistes de La Borne concernés
  • 30.000 personnes environ visitent le centre chaque année
  • Une dizaine de jeunes artistes récemment installés

Le CCCLB bénéficie du soutien du ministère de la Culture—Drac Centre-Val de Loire, de la Région Centre-Val de Loire, du Conseil départemental du Cher, de la communauté de communes Terres du Haut Berry avec l’appui de la commune d’Henrichemont.

Centre Céramique Contemporaine La Borne

25 Grand’Route - La Borne
18250 Henrichemont

Tiphanie Dragaut

Responsable artistique

Communauté de communes des Terres du Haut Berry

Nombre d'habitants :

24666

Nombre de communes :

30
BP 70021
18220 Les Aix-d’Angillon
contact@terresduhautberry.fr

Nathalie Mestre

Vice-présidente, en charge du tourisme

Nelly Lavaure

Responsable du service développement économique et touristique