Baromètre ADCF - Caisse des Dépôts - La commande publique est en légère reprise au premier semestre 2017

L’Observatoire de la commande publique, mis en place par la Caisse des Dépôts et l’Assemblée des communautés de France (ADCF), livre ses résultats concernant le premier semestre 2017. D'après ces données, la commande publique connaît une reprise modeste : +2,5% par rapport à la même période en 2016. Cette reprise apparaît tirée par les marchés de services, même si les marchés de travaux du secteur local semblent également se maintenir.

La commande publique amorce une légère reprise (+2,5%) sur le premier semestre 2017 par rapport à la même période l'année précédente. Telle est la principale information livrée par l’Observatoire de l'évolution de la commande publique, mis en place par la Caisse des Dépôts et l’Assemblée des communautés de France (ADCF). Si à la fin du premier trimestre 2017, aucune amélioration n’était perceptible comparée au premier trimestre de l’année précédente, on observe une inflexion à la fin du premier semestre 2017 qui pourrait annoncer une reprise, toutefois à confirmer. On se souvient que le deuxième trimestre 2016 avait été marqué par l’entrée en vigueur de la réforme des marchés publics et connu un "coup de frein" inhabituel (voir ci-dessous notre article du 21 février). 

Les marchés de travaux des collectivités en hausse de 21% au deuxième trimestre

Avec 20,8 milliards d'euros, les résultats du seul deuxième trimestre 2017 font apparaître une hausse de près de 17% de la commande publique publiée par rapport au premier trimestre, et de 9% si on compare les chiffres à ceux de l’an passé à la même période, signe d’un probable effet de rattrapage. Cette évolution semble être nourrie, au deuxième trimestre 2017 par les marchés de travaux (+18%). En réalité, la valeur de ces derniers reste quasiment stable, si on la compare à celle de la même période l'année dernière. Le volume cumulé de ces marchés publiés à la fin du premier semestre 2017 demeure en diminution globale (-4,5%), à 15,1 milliards d'euros.
Cependant, ces données cachent des évolutions contrastées. En effet, une notable progression des marchés des collectivités locales au sens large (EPCI à fiscalité propre, syndicats et entreprises publiques locales inclus) est constatée au deuxième trimestre 2017 : +0,9 milliard d'euros, soit +21% par rapport au trimestre précédent. Ceci permet d’atteindre, quasiment, le volume cumulé constaté à la fin du premier semestre 2016. Ce sont en fait les marchés de travaux de l’Etat, des hôpitaux et des bailleurs sociaux qui pèsent sur la tendance baissière globale.

Les marchés d'ingénierie poursuivent leur progression

Les marchés de services font preuve de dynamisme. Leur forte progression (+1,2 milliard d'euros) entre les deux premiers trimestres est également constatée par rapport au deuxième trimestre 2016 (+18,4%). Ainsi, à la fin du premier semestre 2017, les marchés de services publiés atteignent 16,8 milliards d'euros et connaissent une progression de près de 10% par rapport au premier semestre 2016 (+1,5 milliard d'euros). Au sein des marchés de services, la progression des marchés d’ingénierie, déjà constatée, à la fin de l’année 2016, se poursuit en 2017 (+10%).
Enfin, si on examine les catégories d’acheteurs, à la fin du premier semestre 2017, les marchés publiés par les collectivités locales au sens large atteignent 22,3 milliards d'euros, soit près de 60% de la commande publique, et connaissent une progression de +2,8% par rapport à 2016, tout comme ceux publiés par l’Etat (6 milliards d'euros). Les marchés des hôpitaux et établissements médicosociaux évoluent pour leur part d’un peu moins de 2%, tandis que ceux des bailleurs sociaux demeurent stables. En revanche, les marchés des opérateurs publics progressent fortement (+12%).