Maine-et-Loire

La communauté de communes du Loir bâtit son PADD en marchant (49)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Engagée depuis 2015 dans l'élaboration de son PLUi, la communauté de communes du Loir a proposé à ses habitants de participer à un "diagnostic sensible" sous forme de randonnées pédestres. La richesse des contributions obtenues permet aujourd'hui d'éclairer le diagnostic des élus.

Située à 20 kilomètres d'Angers, la communauté de communes du Loir (Maine-et-Loire, 10 communes, 11.559 habitants) s'est engagée en 2015 dans un plan local d'urbanisme intercommunal (Plui). Accompagnée par l'agence d'urbanisme de la région angevine (Aura), elle a choisi de mettre les habitants au cœur de son diagnostic, proposant de bâtir avec eux un diagnostic sensible, notamment basé sur la marche (voir en fin de texte le contexte global de la démarche "Demain le Loir").

"Ambassadeurs de la concertation" pour construire chaque parcours

"Nous nous sommes appuyés sur des élus ambassadeurs de la concertation dans chaque commune", précise Guillaume Augereau, chargé de mission PLUi à la communauté de communes. Dans chaque commune, technicien et ambassadeur ont construit un parcours piéton de 2 heures environ avec plusieurs points d'arrêt pour découvrir les principaux éléments patrimoniaux, des paysages naturels, des équipements et des sites de projets urbains en cours ou à venir.

Douze marches et un rendez-vous convivial en fin de journée

En avril 2016, douze marches se sont ainsi déroulées en parallèle sur chaque commune du territoire. Nom de code : les "Marches du Loir". Mené par l'élu ambassadeur et un technicien, chaque parcours a rassemblé entre 5 et 30 marcheurs, chacun disposant d'une carte du parcours pour noter individuellement ses remarques. Les remarques collectives étaient aussi consignées par écrit. En fin de journée, tous les groupes, soit 160 personnes se retrouvaient pour un moment convivial.

La richesse de la marche est sa dimension sensible

"Se déplacer à pied, là où d'habitude on prend sa voiture, change le regard, souligne le chargé de mission. Echanger son point de vue en marchant n'a rien à voir non plus avec un travail sur carte en salle. La plus grande richesse de la marche est sa dimension sensible : elle fait intervenir une dimension affective forte." Ces marches ont permis d'identifier les lieux qui tenaient à cœur des habitants, de faire émerger les freins à la réalisation de certains projets d'équipements. La forme de ces échanges a également été plébiscitée par l'ensemble des élus : "Il existe aujourd'hui peu d'espaces de discussion de ce type entre élus et citoyens : sans pression et sans autre enjeu que d'échanger les regards et points de vue."

150 contributions citoyennes à l’issue des Marches du Loir

A l’issue de ces Marches du Loir, quelque trois cents contributions citoyennes ont émergé (150 après les marches, auxquelles il faut ajouter les 150 de la plateforme numérique). Regroupées en 35 grands thèmes, elles ont été soumises aux élus lors d'un séminaire en juillet 2016. Elles convergent parfois avec leurs analyses, notamment sur les déplacements ou les équipements. Elles font aussi émerger des préoccupations nouvelles ou peu mentionnées par les élus, comme la nécessité de se pencher sur les besoins des jeunes, l'accompagnement du tissu associatif, la qualité des espaces publics ou la transition énergétique…

Point sur l’apport des citoyens par les élus

En novembre 2016, les élus reviennent devant la population lors de réunions publiques. L’objectif est de leur présenter comment leurs remarques vont être prises en compte, ou pas, dans le projet d'aménagement et de développement durable (PADD) du PLUi. "Rendre compte de l'apport des citoyens est essentiel pour la crédibilité de la démarche", conclut le chargé de mission.

Contexte global de la démarche "Demain le Loir"
Situé dans le périmètre du pôle métropolitain Loire-Angers et de son schéma de cohérence territorial (Scot), l'EPCI s'est tourné vers l'agence d'urbanisme de la région angevine (Aura) pour mener à bien son PLUi. L'agence connaît bien le périmètre : elle avait accompagné les élus sur leur projet de territoire en 2014 et mené les travaux du Scot. Sur proposition de l'Aura, les élus ont choisi de bâtir un PLUi en s'appuyant sur les habitants et l'animation d'une plateforme numérique interactive "Demain le Loir". Deux bureaux d'études privés les accompagnent : l’un, chargé de l’animation de la démarche de co-construction, l’autre de la plateforme numérique. En amont des "Marches du Loir", quelques initiatives locales de concertation (rencontre des commerçants et associations, animations grand public) ont été menées pour faire remonter les premières analyses des habitants (sous forme de textes, photos, vidéos). Quelques mois après ces premières animations locales, la communauté de communes a proposé d'organiser l'événement commun "Les Marches du Loir" pour construire, avec la plateforme numérique, l'essentiel du diagnostic sensible.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Communauté de communes du Loir

Rue de la Blaisonnière
49140 Seiches-sur-le-Loir
02.41.27.57.80
secretariat@cc-duloir.fr
Nombre d'habitants : 11559
Nombre de communes : 10
Nom de la commune la plus peuplée : Seiches-sur-le-Loir (2974 hab.)

Henri Lebrun

Vice-président en charge de l'aménagement

Guillaume Augereau

Chargé de mission Plui
g.augereau@cc-duloir.fr
Haut de page