La couveuse agricole bio de Marmande défriche de nouvelles filières (47)

Publié le
par
Luc Blanchard
dans

Economie sociale et innovation

Lot-et-Garonne

En 2012, Val de Garonne Agglomération, Solincité, la mairie et le CCAS de Marmande créent un pôle solidaire maraîcher biologique, outil destiné à permettre le test d’entreprenariat pour des agriculteurs engagés dans les filières alimentaires de demain. L'expérimentation est probante, elle intéresse la métropole bordelaise.

En Nouvelle-Aquitaine, comme partout en France, on constate un manque de renouvellement dans la profession agricole. Les exploitants vieillissent et, ces quinze dernières années, plus de la moitié des exploitations n'ont pas été reprises. Le quotidien des agriculteurs est le domaine des syndicats agricoles et des chambres d'agriculture, mais Val de Garonne Agglomération, 43 communes, 60.300 habitants, entend jouer un rôle de défricheur en proposant aux agriculteurs des solutions pérennes.

Miser sur le bio

Le président de Val de Garonne Agglomération, Daniel Benquet, en est persuadé, l'avenir des petites exploitations passe par le bio : "La problématique alimentaire est devenue centrale, les consommateurs réclament des produits de qualité et de préférence biologiques. C'est ce vers quoi nous devons nous orienter afin que nos agriculteurs puissent vivre."

S’appuyer sur un opérateur

En 2012, avec l’appui de SAS Gr.A.I.N.E.S, opérateur béarnais expert dans le domaine des couveuses agricoles, Val de Garonne Agglomération crée une couveuse à Marmande.  Il s'agit de proposer un lieu test, un hébergement juridique, technique et économique pour de futurs agriculteurs à l’essai. Les "couvés" bénéficient d’un contrat Cape (contrat d’appui au projet d’entreprise – loi sur l’initiative économique – 2003). Ce contrat est de 12 mois, renouvelable deux fois. Il permet aux couvés de valider leur projet en conservant leur statut antérieur et leurs revenus sociaux.

Accompagnement pointu

Les apprentis agriculteurs, outre l'accompagnement de SAS Gr.A.I.N.E.S, sont parrainés par des professionnels qui les aident à établir leurs plans de cultures et leur donnent des conseils techniques. Des élus de la commission agriculture de Val de Garonne Agglomération sont également présents à leurs côtés. Ils leur dispensent des conseils et prêtent du matériel agricole. L'agglomération est garante de l'insertion dans le territoire. Elle fait le lien entre la couveuse et les autres acteurs du secteur, notamment les associations d'insertion.

Un bâtiment neuf dédié au projet

Enfin, Val de Garonne Agglomération assure le clos et le couvert. En 2016, un bâtiment agricole de 250 m2 a été construit, avec le soutien de la région et du département. Il a coûté 220.000 euros et  comprend une chambre froide.

Premiers résultats probants

La couveuse permet aux apprentis maraîchers bio de se confronter à la réalité. Le président de la commission agriculture à Val de Garonne Agglomération, Christophe Courregelongue, raconte mille anecdotes sur l'apprentissage des couvés. Il se souvient, par exemple, de Diane qui voulait faire de l'herboristerie et qui a compris qu'elle devait également faire du maraîchage pour que son exploitation soit viable. "Et puis, précise l’élu, pour les banques, le passage par la couveuse est un élément très positif. Lorsqu'ils demandent des prêts, les entrepreneurs peuvent montrer qu'ils ont su gérer un compte d'exploitation."

La demande en bio explose

En sept ans, jusqu'en 2018, la couveuse a permis cinq nouvelles installations et la demande en bio a explosé. La preuve en est, la métropole bordelaise, à une centaine de kilomètres de Marmande, travaille avec l'agglomération sur un projet de coopération territoriale dans le domaine de l’alimentation.

Organiser des circuits courts

"Nous voulons identifier les besoins de la métropole bordelaise, explique Daniel Benquet, et voir la logistique qui doit être mise en place pour que l'approvisionnement soit le plus direct possible. Aujourd'hui nos produits arrivent à Bordeaux en passant par Rungis, ce n'est pas rationnel."

Expérimenter dans la logistique

En matière de logistique, Val de Garonne Agglomération entend procéder de la même façon qu'elle l'a fait en matière d'agriculture. Pour les élus, il ne s'agit pas de tout mettre en œuvre, mais de mener des expérimentations afin d'identifier la meilleure manière de permettre le développement durable du territoire.

Val de Garonne Agglomération

Nombre d'habitants :

62000

Nombre de communes :

43
Maison du développement, place du Marché, CS 70305
47213 Marmande Cedex

Daniel Benquet

Président et maire de Marmande

Christophe Courregelongue

Président de la commission agriculture
Haut de page