Tourisme - La fréquentation des vacances d'hiver "globalement satisfaisante"...

Domaines skiables de France (DSF) - la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables - publie ses estimations sur la saison d'hiver, réalisées sur la base de l'interrogation hebdomadaire de 86 opérateurs. Et elles sont plutôt bonnes. DSF estime ainsi que les vacances d'hiver ont été "globalement satisfaisantes" et que "les quatre semaines de vacances françaises s'achèvent sur un constat convenable". Un constat qui confirme celui qui s'esquissait dès le début de la saison (voir notre article ci-contre du 20 décembre 2013).

Bonnes vacances, moins bonne saison

Le début des vacances a toutefois été marqué par une météo peu favorable, avant l'arrivée de conditions anticycloniques au début du mois de mars, combinées avec un bon niveau d'enneigement. Seul le massif vosgien a souffert d'un déficit de neige du fait de températures très douces. Sur les quatre semaines de vacances françaises, la fréquentation "s'établit à un niveau sensiblement égal à l'an passé et à la moyenne des quatre précédents hivers".
En revanche, si l'on considère le cumul depuis le début de la saison - aujourd'hui passée à 80% - le résultat est plus mitigé, la météo ayant pénalisé l'activité de décembre à février. La fréquentation des domaines skiables est en effet inférieure de 5% à celle de 2013, mais celle-ci avait connu une réussite exceptionnelle. DSF estime aussi que "les augmentations régulières de TVA de 5,5% à 7%, puis à 10% depuis le 1er janvier 2014, ont également pu peser sur la consommation, dans une période où les arbitrages budgétaires des clientèles françaises et européennes sont complexes". La fréquentation de la saison d'hiver 2013-2014 est en revanche supérieure de 3% à celle observée sur la moyenne des quatre dernières saisons.

De forts écarts entre massifs

Une fois encore, ce constat d'ensemble recouvre d'importants écarts géographiques. Sur l'ensemble de la saison, les Pyrénées (+5%), le Massif central (-2%), la Haute-Savoie (-2%) et la Savoie (-4%) font mieux que la baisse moyenne de 5% sur l'ensemble des massifs. En revanche, la moyenne montagne a souffert, avec des baisses de fréquentation de -30% dans les Vosges, -14% dans le Jura, -11% en Isère-Drôme et -8% dans les Alpes du Sud.
Ainsi que l'indique DSF, "plusieurs demandes d'indemnisation Nivalliance [assurance mutualisée des opérateurs français de domaines skiables, ndlr] sont à prévoir". La note de conjoncture relève toutefois qu'il existe aussi des écarts importants au sein d'un même massif. Ainsi, si les stations des Alpes du Sud enregistrent un recul de 8%, celles des Alpes-Maritimes progressent au contraire de 16%...
Les écarts sur une année sont souvent le reflet d'aléas climatiques, mais la tendance sur quatre ans - que présente également la note de conjoncture de DSF - est plus significative. Sur ce point, le massif vosgien est le grand perdant, avec un recul de fréquentation de 22% en moyenne sur quatre ans. Les Alpes du Sud reculent de 3% et les massifs Isère-Drôme progressent seulement de 1%. Les autres massifs s'en tirent beaucoup mieux sur la moyenne durée : +3% pour le Jura, +5% pour la Savoie, +6% pour la Haute-Savoie, +9% pour le Massif Central et +10% pour les Pyrénées...

 

Téléchargements

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle