Charente-Maritime

La maison de l'économie du pays d'Aunis dépasse la "concurrence" entre communes

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Commande publique

Encourager les initiatives des futurs artisans, commerçants et industriels par une offre de services regroupée en un lieu unique pour faciliter et simplifier leur démarches, les appuyer, les guider et mobiliser les partenaires publics et privés pour la réussite de leur projet. Tel est l'enjeu de la maison de l'économie du pays d'Aunis qui s'appuie sur la mobilisation des ressources existantes.

Au 31 mars 2006, 112 futurs créateurs, repreneurs et chefs d'entreprise ont été accueillis dans la maison de l'économie, ouverte depuis le 31 janvier dans le bourg de Saint-Sauveur-d'Aunis, au nord de la Charente-Maritime. Sur le nombre, 107 ont bénéficié d'un accompagnement. Ce chiffre semble satisfaire Bertrand Damy, vice-président du syndicat mixte du pays d'Aunis, et le conforter dans l'intérêt de ce projet qui ne recueillait pas, à son ébauche, une adhésion enthousiaste de tous ses collègues, car certains redoutaient que cette maison ne fasse doublon avec des services déjà assurés par les communautés de communes qui composent le syndicat mixte (communautés de communes du canton de Courçon, du Pays marandais, de la plaine d'Aunis, de Surgères). De fait, et c'est justement l'originalité du projet, si la maison de l'économie est un lieu physiquement nouveau, son fonctionnement mise sur les ressources existantes et leur mise en réseau pour une mutualisation des connaissances, des savoir-faire et des contacts au service des habitants porteurs de projets.

La maison de l'économie mobilise une nouvelle organisation territoriale des compétences existantes

"L'idée était de faire travailler ensemble les structures d'accueil et d'accompagnement à la création d'entreprise portées par les services économique et chargés de mission des communautés de communes sur une dynamique collective, pour faciliter l'émergence de projets et les installations concrètes sur le territoire. Nous ne sommes plus des collectivités concurrentes", apprécie Bertrand Damy. En pratique, les chargés de mission des collectivités tiennent désormais des permanences à tour de rôle à la maison de l'économie et non plus chacun dans leur communauté. "On n'écarte pas l'idée qu'un chargé mission de Surgères suive un projet sur Marans", souligne Marie-Karine Ducrocq, coordinatrice de la maison de l'économie. "Les barrières géographiques entre les communautés de communes tombent et on travaille réellement à l'échelle d'un territoire, celui du pays d'Aunis, pour favoriser un projet", ajoute-t-elle. Cela permet d'ouvrir plus de portes aux porteurs de projets qui pourront être aiguillés vers des solutions sans avoir à changer d'interlocuteur (les chargés de mission deviennent les référents, suivent la personne et son projet et l'orientent vers d'autres contacts éventuels). "Nos collectivités sont en train d'apprendre à travailler ensemble. Cette maison de l'économie est le premier projet opérationnel pour le syndicat mixte. Il n'est pas anodin car la création d'entreprises est notre avenir", reprend Bertrand Damy.
Un autre enjeu de la maison est de remédier au manque de lisibilité pour les porteurs de projet "dans la multitude des structures d'accompagnement, des dispositifs, etc.", poursuit l'élu. Par ailleurs, ce territoire est en pleine mutation démographique avec une hausse de population de 10 à 15% par an, et un taux  de création d'entreprises croissant depuis 2002/2003 avec comme particularité une majorité de très petites entreprises (TPE). "Or il n'y avait pas d'aide pour accompagner l'installation d'une personne créant seule son propre emploi", constate l'élu. Cela se vérifie, puisque les personnes ayant poussé la porte de la Maison ont, pour plus de 60%, un projet à emploi unique et qu'il s'agit pour une majorité de chômeurs.
La création de ce lieu aura en outre permis de fédérer un réseau de partenaires associatifs (Interface, Adie, Créafort, Espace gestion 17) et institutionnels (chambres de commerce et d'industrie de La Rochelle, Rochefort-Saintonge, chambre de métiers et d'artisanat de Charente-Maritime, chambre d'agriculture, DDTEFP, Urssaf). Alors que l'essentiel de ces services sont concentrés à La Rochelle et à Rochefort, la maison favorise leur entrée sur ce territoire. "Ce partenariat étoffé permettra aussi notamment de développer les micro crédits, potentiellement très intéressants  pour ces projets", relève Marie-Karine Ducrocq. La localisation de la maison, dans le bourg de Saint-Sauveur, relève du même choix délibéré d'être au plus proche des habitants, en étant installée au coeur du territoire.
Les élus se sont donnés un an pour expérimenter ce projet, parti sur un budget de 50.000 euros. Chacun ayant mis de son inventivité et de sa poche pour en réduire les coûts. La maison, propriété de la commune de Saint-Sauveur est louée pour 250 euros par mois par le syndicat mixte. La rénovation a été assurée par des chômeurs en insertion.

Contact(s)

Maison de l'Economie du pays d'Aunis

13 rue de Ligoure
17540 Saint-Sauveur-d'Aunis
05 46 01 20 09
maison-economie@wanadoo.fr

Marie Karine Ducrocq

Coordinatrice

Syndicat mixte du Pays d'Aunis

BP 37 -
17230 Marans
05 46 01 20 09
05 46 35 53 49
Nombre d'habitants : 60000
Nombre de communes : 52

Bertrand Damy

Vice-président
bertrand.damy@cc-plaine-aunis.com
Haut de page