Yvelines

La zone agricole protégée de Vernouillet : une démarche au long cours (78)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Au terme d'une démarche initiée au début des années 1990, la ville de Vernouillet, en Ile-de-France, a créé une zone agricole protégée (ZAP). Les terrains agricoles ne peuvent plus changer d'affectation, la spéculation est rendue impossible et les friches tendent à disparaître. Pour que l'ensemble des acteurs accompagne ce mouvement, une association a été créée ; elle a de nombreux projets.

Située à 35 km de Paris, la commune périurbaine de Vernouillet, 10.000 habitants, a vu ses espaces naturels et agricoles fragilisés et menacés par l’extension urbaine. Au début des années 1990, elle compte encore 170 hectares de terres agricoles mais les petites exploitations ont disparu, et 110 hectares de friches favorisent les occupations illégales et les décharges sauvages. Dès 1992, le conseil général des Yvelines instaure un classement en "espace naturel sensible" (ENS) qui lui permet de se doter d'un droit de préemption : seuls les agriculteurs actifs, l'agence des espaces verts d’Ile-de-France et la Safer sont autorisés à acquérir les terres.

Création d’une association pour le développement de l'agriculture périurbaine

Pour aller plus loin, en 2000, la commune de Vernouillet signe une charte de développement agricole qui implique l’ensemble des acteurs - commune, agriculteurs, région Ile-de-France, conseil général, Safer, préfecture - dans une démarche active de préservation des terres agricoles. Dans la foulée, en 2001, la commune crée l'Association pour le développement de l'agriculture périurbaine à Vernouillet et ses environs (Adapave) : la volonté affichée est de créer du lien entre l'urbain et le rural, l'urgence étant de reconquérir les friches. L’Adapave effectue un suivi des ventes et des acquisitions, et monte des dossiers de subventions, en particulier en direction de l'Europe dans le cadre du programme Leader. Sur les 110 hectares de friches recensés au début des années 1990, 80 ont été reconquis. De plus, afin de sécuriser ces espaces exposés aux vols et dégradations, des fossés ont été creusés et des clôtures installées à l’automne 2010. Le coût de l’opération, 30.465 euros, est financé à 40% par le programme européen Leader et la région Ile-de-France.

Le classement en ZAP, aboutissement de ce dialogue organisé et structuré

Le classement en "zone agricole protégée" (ZAP), obtenu en 2008, est l'aboutissement de toute cette démarche et le fruit d’une forte détermination. "Pour que ça fonctionne, il faut une forte volonté politique, ancrée dans l'identité de la commune, explique Marie-Hélène Lopez-Jolivet, maire de Vernouillet. Il faut aussi une vision sur le long terme. Les agriculteurs l'expriment très bien en disant que c'est le père qui plante, le fils qui arrose et le petit-fils qui récolte."

L'indispensable animation pour encourager la diversité des pratiques agricoles

Au-delà de l’efficacité des dispositifs réglementaires, la reconquête des espaces agricoles prend toute son efficacité grâce à l'action concertée de tous les acteurs. L'Adapave joue un rôle central. Elle permet de réunir aux côtés des élus les représentants du monde agricole et de la société civile. Marie Huot, embauchée par la commune pour mettre en œuvre l'agenda 21 et animer l'association, le confirme : "La ZAP sanctuarise les espaces agricoles, encore faut-il les faire vivre, décider des aménagements et encourager la diversité des pratiques culturales. Les élus tiennent, par exemple, à ce que les céréaliers se développent sans devenir prédominants." Les résultats obtenus à Vernouillet sont probants. La commune s’enorgueillit aujourd’hui d'une agriculture diversifiée : maraîchage, arboriculture, grandes cultures, jardins familiaux.
En 2013, l'association est porteuse de nouveaux projets, tels que la mise en place de "circuits courts" offrant des débouchés de proximité aux maraîchers, ou de "parcours pédagogiques" permettant de découvrir le territoire à travers les sentiers de randonnées. Dans tous les cas, il s'agit de créer des liens durables entre mondes agricole et urbain.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Mairie de Vernouillet

9 rue Paul Doumer
78540 Vernouillet
01 39 71 56 00
Nombre d'habitants : 10000

Marie-Helène Lopez-Jollivet

Maire
maire@mairie-vernouillet.fr

Marie Huot

Animatrice de l'Adapave
marie.huot@mairie-vernouillet.fr
Haut de page