Urbanisme - L'appel à projets "ville de demain" lancé en direction des écocités

"Les treize écocités, sélectionnées dans le cadre du plan ville durable (1), seront les premiers sites concernés par l'appel à projets 'ville de demain' du grand emprunt", a confirmé Benoist Apparu, secrétaire d'Etat chargé du Logement et de l'Urbanisme, dans une communication en Conseil des ministres le 20 octobre. "Aujourd'hui, le fonctionnement de métropoles toujours plus étendues, plus complexes, plus consommatrices en énergie et en ressources naturelles oblige à inventer, à grande échelle, de nouvelles façons de transformer et développer nos villes, en s'appuyant sur une approche intégrée qui conjugue transports, habitat, gestion de l'eau", a-t-il souligné. "La réalisation de ces projets permettra de disposer de véritables laboratoires et vitrines de la ville durable française : îlots urbains servant de test à l'adaptation au changement climatique ; quartiers 'zéro énergie' grâce à l'utilisation de différentes sources d'énergie renouvelable ; maillage de transports collectifs autour de véritables noeuds multimodaux ; accompagnement du développement de la voiture électrique ou encore dispositifs d'assainissement ou de dépollution innovants", a détaillé le secrétaire d'Etat.
L'appel à projets a été lancé le 19 octobre 2010 et les agglomérations-pilotes concernées ont jusqu'au 15 mars 2011 pour présenter des projets opérationnels pouvant démarrer sous deux ans. La convention "ville de demain" signée le 28 septembre entre l'Etat et la Caisse des Dépôts dans le cadre du programme d'investissements d'avenir voté par le Parlement en mars dernier prévoit un milliard d'euros pour "des opérations [...] sélectionnées en fonction de leur caractère innovant et de leur exemplarité pour la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement". "600 millions d'euros seront apportés sous forme de subventions à hauteur de 10% à 35% du coût des projets et 400 millions d'euros seront investis sous forme de prises de participation avec un effet de levier attendu de l'ordre de 4 à 6", a précisé Benoist Apparu en Conseil des ministres. La veille, lors de la Journée nationale des écocités, il a aussi indiqué qu'un deuxième appel à projets sera lancé "d'ici la fin de l'année" pour sélectionner de nouvelles écocités qui se verront affecter une enveloppe supplémentaire de 250 millions d'euros.

 

Anne Lenormand

 

(1) Ces 13 écocités sont situées à Bordeaux (Plaine de Garonne), Rennes (Quadrant nord-est), Strasbourg-Kehl (métropole des Deux Rives), Plaine commune (Terre de partage et d'innovation urbaine), Montpellier (de Montpellier à la mer), Nantes-Saint-Nazaire (Construire la ville autour du fleuve), Metz métropole (Ecocité 128), Clermont-Ferrand (Ecocité Clermont métropole), Grenoble (Grenoble écocité), Marseille (Marseille Euroméditerranée), Nice (Ecocité Nice Côte d'Azur), territoire de la côte ouest-La Réunion (Ecocité insulaire et tropicale) et pays Haut Val d'Alzette, en Moselle et Meurthe-et-Moselle (Ecocité Alzette Belval).

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle