Localtis
Thomas Beurey / Projets publics

Fonction publique - Le gouvernement promet "près d'un milliard d'euros" en 2019 pour le pouvoir d'achat des agents

Fonction publique

Le secrétaire d'État chargé de la fonction publique a détaillé, le 17 octobre, les modalités et le coût de la mise en œuvre des mesures qui ont été annoncées au cours des derniers mois sur les salaires dans le secteur public.

Les syndicats ont fait part de leur déception, à la suite d'une rencontre sur la rémunération des 5,5 millions d'agents publics, qui s'est tenue, mercredi, avec le secrétaire d'État en charge de la fonction publique et les représentants des employeurs publics territoriaux et hospitaliers. "Le gouvernement a confirmé ses orientations austéritaires en matière salariale", a réagi la CGT. "Toujours aucune revalorisation salariale pour plus de 5 millions d'agents de la fonction publique", s'est exclamée de son côté la FSU, en rappelant la promesse qu'a faite Emmanuel Macron, avant son élection, d'améliorer "le pouvoir d’achat de tous les travailleurs". Également très critique, l'Unsa a dénoncé "les pseudo-mesures" d'un État qui "montre peu de considération pour les agents qu’il emploie". "Rien de nouveau !", a quant à elle affirmé la CFDT, en faisant remarquer que l'objet de la réunion était de toutes façons de "préciser" les mesures qui avaient été annoncées il y a quatre mois.
Au moyen d'un diaporama diffusé lors de la réunion (à télécharger ci-dessous), puis d'un communiqué diffusé à la presse quelques heures plus tard (voir également ci-dessous), le gouvernement a effectivement réalisé un point précis sur l'application des décisions prises au mois de juin en matière salariale dans la fonction publique.

Heures supplémentaires mieux payées

Première d'entre elle : la poursuite en 2019 – après une année de "gel" en 2018 – de l'application du protocole sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations (PPCR) dans l'ensemble de la fonction publique. Une mesure dont Bercy évalue le coût à 750 millions d'euros l'année prochaine. La garantie individuelle de pouvoir d’achat (Gipa), qui vise à compenser pour chaque agent public le retard éventuel de la progression du point d’indice sur l’inflation, est quant à elle reconduite. Les agents publics qui y ont droit la percevront à la fin de l'année. En outre, l'indemnisation des frais de mission (hébergement et kilomètres parcourus en voiture) sera revalorisée. Les textes réglementaires relatifs à ces annonces ont été quasiment tous publiés (PPCR) ou seront prochainement publiés (Gipa et frais de mission).
Les décisions nouvelles évoquées depuis le rendez-vous salarial ont aussi été abordées. La principale est l’exonération à partir de septembre 2019 des cotisations salariales sur les heures supplémentaires accomplies par les agents publics, une mesure prévue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 en cours d'examen au Parlement. Selon Bercy, environ 570.000 agents territoriaux pourraient en bénéficier. Autres mesures présentées : l’amélioration des conditions d’exercice des agents publics en secteur hospitalier (notamment en faveur des aides-soignants) et le remboursement de trajets domicile-travail effectués à vélo, qui prendra la forme d'un "forfait mobilité durable de 200 euros" par an et par agent concerné.
"Au total, pour l’année 2019, c’est près d’un milliard d’euros qui sera consacré au pouvoir d’achat des agents publics", a souligné le secrétaire d'État, Olivier Dussopt.

Haut de page