Personnes âgées - Le gouvernement va mettre en place un label "Bien vieillir" pour les collectivités

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, et Valérie Létard, secrétaire d'Etat chargée de la Solidarité, ont installé le 23 septembre le comité chargé du suivi du plan national "Bien vieillir". Lancé en janvier 2007, celui-ci a pour ambition de "proposer les étapes d'un chemin pour un 'vieillissement réussi' tant du point de vue de la santé individuelle que des relations sociales, en valorisant l'organisation et la mise en oeuvre d'actions de prévention adaptées". L'une des principales missions de ce comité, présidé par le docteur Jean-Pierre Aquino, sera de préparer la création d'une "consultation de longévité", proposée à toutes les personnes de 55 à 70 ans ayant cessé leur activité. L'objectif de cette consultation est de créer un relais entre la médecine préventive professionnelle (médecine du travail) et le médecin traitant. Elle constituera aussi, à un moment clé de la vie, "une occasion privilégiée pour le patient de faire le point sur l'état de sa santé, de prévenir tout risque de perte d'autonomie et de déterminer avec lui la mise en place d'un programme personnalisé de prévention, de dépistage et, si nécessaire, de prise en charge sanitaire et médicosociale". En attendant la généralisation de cette consultation, une expérimentation sera lancée dès l'an prochain.
Lors de l'installation du comité de suivi, Roselyne Bachelot-Narquin et Valérie Létard ont également souhaité que ce dernier "s'appuie sur trois démarches fortes". La première concerne la valorisation des actions menées par les villes et les autres collectivités territoriales. Cela se traduira par la délivrance d'un label "Bien vieillir", sur le modèle du label "Programme national nutrition santé" (PNNS). La création de ce label destiné aux collectivités avait déjà été annoncée pour 2008 lors du lancement du plan en janvier 2007 (voir notre article ci-contre), mais le dossier était jusqu'à présent resté lettre morte. Il pourrait donc désormais voir le jour dans les prochains mois, après définition des critères et des modalités d'attribution. La seconde démarche concerne "le changement de regard que la société porte sur les personnes âgées et la lutte contre cette forme particulière de discrimination qui touche les personnes âgées". Sur ce point, le gouvernement va encourager les dispositifs intergénérationnels, comme l'installation de crèches dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Dans le même esprit, la troisième démarche entend faire émerger "la prise de conscience de l'impact positif des personnes âgées dans notre société et sur notre économie". Celui-ci s'illustre notamment par les transferts financiers des plus âgés vers les plus jeunes afin de les accompagner dans certains moments clés : début de la vie professionnelle, équipement du logement, garde des jeunes enfants...

 

Jean-Noël Escudié / PCA

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle