Localtis

Insertion - Le Nord et le Bas-Rhin, premiers signataires d'une convention d'appui à la lutte contre la pauvreté et d'accès à l'emploi

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Social

Emploi

Organisation territoriale, élus et institutions

Nord

Bas-Rhin

Le Nord, puis le Bas-Rhin, sont les deux premiers départements à signer une convention d'appui à la lutte contre la pauvreté et d'accès à l'emploi. Dans un communiqué commun, Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Christelle Dubos, la secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, et Jean-René Lecerf, le président du conseil départemental du Nord, rappellent que "cette signature marque le coup d'envoi de la contractualisation entre l'État et les départements, pilier de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté portée par le gouvernement".

Un soutien de 4,2 millions d'euros pour le Nord

Il s'agit en effet de la première mise en œuvre du "fonds de lutte contre la pauvreté et l'accès à l'emploi", l'une des 21 mesures de la stratégie de lutte contre la pauvreté, présentée par Emmanuel Macron le 13 septembre dernier (voir notre article ci-dessous du même jour). Selon les précisions apportées au dernier congrès de l'Assemblée des départements de France (ADF), ce fonds devrait être doté de 135 millions d'euros en 2019, 177 millions en 2020 et 208 millions en 2021.

Grâce à cette convention, le Nord doit bénéficier d'un soutien prévisionnel de plus 4,2 millions d'euros en 2019, "avec une évolution progressive prévue pour 2020 et 2021". Ce soutien s'ajoute aux 3,8 millions d'euros accordés au département au titre du fonds d'appui aux politiques d'insertion. Ces montants sont toutefois à rapprocher des 721,4 millions d'euros consacrés par le département du Nord aux dépenses d'insertion (dont le financement du RSA), tels qu'ils apparaissent au compte administratif 2017.

Parmi les engagements pris par le département dans le cadre de la convention figure notamment l'ambition de passer sous le seuil des 100.000 allocataires du RSA à la fin de 2019 (contre environ 110.000 aujourd'hui), grâce à un renforcement des actions d'insertion. La convention prévoit également une série d'autres mesures, dont l'ouverture de huit maisons des parents (soutien à la parentalité), le développement d'actions de prévention par la PMI, l'accompagnement dans et vers le logement des jeunes majeurs issus de l'aide sociale à l'enfance (ASE), le renforcement de l'intervention de la prévention spécialisée dans les collèges du sud du département pour éviter le décrochage scolaire…

Bas-Rhin : "Pied à l'étrier" et "Job Connexion"

Dans le cas du Bas-Rhin - qui ne connaît pas les mêmes difficultés sociales que le Nord -, le soutien prévisionnel est plus modeste puisqu'il s'élèvera à un million d'euros en 2019. Néanmoins, pour Frédéric Bierry, le président du conseil départemental, "ce partenariat local préfigure les réflexions qu'il conduit dans le cadre de la mission qu'il lui a été confiée sur les politiques d'insertion et d'emploi". Le 28 novembre dernier, Agnès Buzyn, Jacqueline Gourault et Muriel Pénicaud ont en effet chargé Frédéric Bierry - également président de la commission Solidarités et Affaires sociales de l'Assemblée des départements de France (ADF) - d'une mission de préparation du cadre contractuel des mesures en matière d’insertion prévues par la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

L'État s'engage à soutenir deux actions phares du département pour renforcer l'accompagnement des allocataires du RSA. D'une part, le déploiement accru du dispositif "Un pied à l'étrier", permettant à 300 allocataires supplémentaires du RSA de bénéficier d'une "offre de bénévolat volontaire permettant de renforcer leurs compétences et leur employabilité et de soutenir le secteur associatif". D'autre part, le lancement de la plateforme "Job Connexion", qui permettra à 5.000 allocataires du RSA de bénéficier, dès le premier semestre 2019, d'une application de géolocalisation des offres d'emploi à proximité de leur domicile. Cette application sera par ailleurs connectée avec les solutions de garde et de transport sur le territoire du Bas-Rhin. Selon le département, "500 entreprises seront ainsi soutenues dans leur recherche de compétences".

Haut de page