Localtis

Le pass numérique adopté par 48 territoires

Le secrétariat d'État au numérique a dévoilé la liste des 48 lauréats de l'appel à projets "pass numérique". 200.000 personnes pourraient bénéficier de ce système, inspiré des chèques restaurants, pour se former au numérique.

La stratégie d'inclusion numérique du gouvernement repose sur deux piliers. D'une part la structuration de l'offre d'accompagnement de proximité avec la mise en place de "hubs territoriaux" proposant des ressources aux acteurs locaux de l'accompagnement numérique (notre article). D'autre la mise en place d'une aide financière ciblée, prenant la forme de "pass" fonctionnant comme un titre restaurant cofinancés par l'État et d'autres partenaires. Le 22 juillet, le gouvernement a révélé la liste bénéficiaires de l'appel à projets "pass numérique", qui ciblait les collectivités territoriales, lancé en mars 2019.

10,5 millions d'euros d'argent public mobilisés

  • 48 collectivités territoriales – sur 50 dossiers déposés – ont été sélectionnées par l'État parmi lesquels :
  • 2 conseils régionaux,
  • 15 conseils départementaux,
  • 3 départements et régions d'outre-mer,
  • 22 EPCI,
  • 6 syndicats mixtes spécialisés dans les réseaux ou l'accompagnement numérique (le détail des lauréat est ici).
     

L'État mobilise 6 millions d'euros, les collectivités complétant le financement à hauteur de 4,5 millions d'euros. Parmi les lauréats, certains projets dépassent le million, comme la métropole du grand Paris qui va acquérir des pass pour 1,8 million d'euros, quand celui de la communauté de communes du Grésivaudan atteint 13K€, la grande majorité n'atteignant pas 100 K€. 

Un aiguillage des usagers par les services de proximité

Au total, le secrétariat d'État évalue à 200.000 personnes le nombre de bénéficiaires potentiels du pass numérique. En pratique, ce pass sera délivré par des services publics de proximité - guichet de la mairie, CCAS, MSAP, espace public numérique… - des travailleurs sociaux ou des associations aux personnes dont on aura diagnostiqué le besoin (aide technique, difficulté à réaliser des télédémarches administratives…). Ils seront dès alors aiguillés vers un service ou une structure ad'hoc pour bénéficier d'un crédit d'heures de formation, le pass numérique permettant de couvrir les frais de formation.

Une généralisation conditionnée par les financements

En conclusion de son communiqué, le secrétariat d'État au numérique affirme "envisager une généralisation des hubs à l’ensemble des territoires et une montée en puissance des pass numériques dans les prochains mois". Une généralisation très attendue des territoires confrontés à l'illectronisme mais qui devra passer par l'affectation de financements à la hauteur des enjeux. On rappellera en effet que les études menées sous l'égide du secrétariat d'État évaluent à 13 millions le nombre de Français en difficulté face à la numérisation accélérée de la société. Même si l'objectif officiel est plus modeste - former un à deux millions de personnes par an - les moyens affectés aujourd'hui à cette politique restent très insuffisants pour l'atteindre.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page