Web 2.0 - Les collectivités valorisent leurs territoires sur des encyclopédies collaboratives en ligne

Plusieurs projets d'encyclopédies territoriales participatives, sur le modèle de Wikipédia, entraînent les collectivités vers le web 2.0.

Web 2.0 est une (r)évolution de l'internet qui veut remettre l'utilisateur au centre de la toile et simplifier ses relations avec les autres internautes pour faire émerger de nouveaux services communautaires. Jusqu'à présent, les collectivités semblaient plutôt absentes de ce mouvement. Une quinzaine de jours après son lancement, Wikimanche affiche déjà 80.000 pages vues, 5.600 visites par 4.300 internautes différents, cinq minutes passées sur le site et 15 pages vues en moyenne par visiteur. Avec 300 articles créés durant les trois premiers jours après l'ouverture au public, soit un nouvel article toutes les quinze minutes, l'intérêt des internautes pour l'encyclopédie "démocratique et collaborative" en ligne du département de la Manche est bien réel. Sur le modèle international du précurseur Wikipédia, cet engouement dépasse même les frontières du département et de la région puisque 42% des visiteurs de Wikimanche sont issus de tous les coins de France métropolitaine (contre 45% de Manchois ou Bas-Normands). Au-delà, 3% accèdent au site depuis l'étranger.

 

Brest, ville pionnière de l'écrit collaboratif

A Brest, une encyclopédie du même genre est alimentée grâce à la participation des internautes, essentiellement brestois, depuis mars 2006. Ce "carnet du pays de Brest" se veut "une oeuvre d'écriture collective en ligne sur le patrimoine culturel, la mémoire, les histoires de vie des habitants" suivant la définition de Michel Briand, adjoint au maire de Brest, responsable du groupe TIC du pays de Brest et animateur du projet Wiki-brest. En un peu plus d'un an, 550 articles ont été mis en ligne. "Le site commence à être alimenté car nous faisons un travail de sensibilisation et de démonstration, en organisant, depuis quelques mois des wiki-journées", explique Frédéric Bergot, responsable du service Démocratie locale, citoyenneté et nouvelles technologies à Brest. 150 recettes ont ainsi été écrites durant la Semaine du goût en octobre dernier. L'opération est reconduite pour la collecte de musique et de chansons au pays de Brest, à l'occasion de la Fête de la musique le 21 juin prochain. Il s'agit de recueillir non seulement des paroles de chansons mais aussi des partitions, des sons, des discographies, des récits sur la musique... Les artistes, associations musicales, salles ou café concert, anciens de l'arsenal, pour ne citer qu'eux, sont notamment invités à participer à la mise en ligne du patrimoine musical brestois. "Wiki-brest nous permet de sensibiliser des individus dans le cadre de nos points d'accès publics à internet (les fameux Papi) mais aussi des associations qui s'intéressent au patrimoine et à l'histoire locale, les services municipaux ou départementaux des archives, etc. Nous développons ainsi, comme avec la Maison des minéraux de la presqu'île de Crozon, des parcours sonores que nous appelons des wiki-balades pour valoriser les attraits touristiques locaux", poursuit Frédéric Bergot. Le responsable du service de Brest a d'ailleurs échangé à ce sujet avec Ludovic Candelier, directeur de la mission Service aux publics du conseil régional de Picardie à Nice, lors des dernières Assises du Net et des TIC pour les collectivités fin mai dernier.

Des collectivités de toutes tailles suivent le mouvement

En Picardie, le projet d'encyclopédie participative en ligne remonte à près de deux ans et demi. "Nous sommes partis d'un besoin du territoire. Notre région compte trois départements qui se connaissent assez mal. L'Oise se sent proche de la région parisienne. L'Aisne se reconnaît plutôt en Champagne-Ardenne. La Somme se rattache quasiment à la Normandie", diagnostique Ludovic Candelier. En s'inscrivant dans le mouvement Web 2.0, l'idée a alors germé de s'appuyer sur le réseau des 120 à 140 espaces publics numériques du territoire pour lancer une encyclopédie régionale collaborative visant à "renforcer le sentiment d'appartenance" à un même espace culturel. Le projet n'en est encore qu'à sa phase de cadrage. "Pour lancer l'encyclopédie, la région voudrait mettre en ligne environ 1.500 feuillets sur des personnalités, des événements, des lieux..." Un chargé de mission est entièrement dédié au projet. Il définit les thèmes et les sujets à mettre en ligne, identifie les experts qui pourraient écrire les premiers textes et fait une veille sur les tendances à suivre. Le lancement du site collaboratif devrait intervenir début 2008. "Notre wiki pourrait se situer entre le modèle totalement ouvert de Wikipédia ou celui plus contrôlé de Citizendium. La différence vient du fait que chaque personne qui désire ajouter, modifier ou supprimer des informations disponibles en ligne doit auparavant s'enregistrer. De plus, des éditeurs ou chefs de rubriques experts pourraient valider les modifications effectuées en ligne par les internautes", anticipe le directeur de la mission Service aux publics.
Une ville, un département et une région sont déjà bien engagés dans la production sur leurs territoires de contenus numériques sur un mode collaboratif. Une dynamique qui risque d'inspirer d'autres collectivités. D'ailleurs, sur Wikipédia, de nombreuses pages présentent les lieux, les collectivités locales, les sites touristiques, sans que l'internaute ne sache toujours si l'information émane d'un habitant, d'une structure privée ou d'un organisme public. Les responsables des projets territoriaux de Brest et de Picardie envisagent de se regrouper, peut-être au sein d'une association, pour traiter ensemble de leurs problèmes communs. Cette question devrait être abordée lors des rencontres autour des usages d'internet et du Web 2.0, à Rennes, du 4 au 6 juillet prochains.

 

Luc Derriano / EVS

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle