Les habitants conçoivent et font vivre la Charte Montreuil Handicap (93)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Organisation territoriale, élus et institutions

Seine-Saint-Denis

La question du handicap n'est pas un thème parmi d'autres dans la politique de la ville de Montreuil. La municipalité s'est fixé comme objectif la recherche de l'égalité réelle, garantie pour tous, dans tous les domaines de la vie, à l'encontre de toute forme de discrimination. Un large travail de concertation démarré en 2002 aboutit en 2006 à la signature de la Charte Montreuil Handicap. Dans ce projet au long cours, les progrès sont énormes et une étape importante vers l'égalité des citoyens dans la ville est franchie.

La question des personnes handicapées a été abordée par un groupe d'habitants de Montreuil (Seine-Saint-Denis), composé de personnes handicapées, de représentants de leurs familles et d'associations. Une commission Handicap a été constituée par un noyau central fort d'une trentaine de personnes et de deux élus, toujours présents aux réunions, qui assurent la coordination et facilitent la continuité de la démarche. Un diagnostic des besoins a été élaboré et la Charte Handicap a été adoptée par le conseil municipal le 29 juin 2006.
Le nombre et la diversité des associations qui ont élaboré cette charte en dit long sur l'existence à Montreuil d'une solidarité citoyenne très forte. Cette richesse de l'engagement associatif est un point d'appui indispensable pour mettre en oeuvre les objectifs de la charte.

Vivre la ville ensemble 

Le groupe se réunit chaque deuxième samedi du mois, de 14h à 18h en mairie "et, de façon volontairement symbolique, dans la grande salle baptisée PIC (pôle d'information citoyen)", précise Denise Ridard, maire adjointe en charge des retraités, du droit des femmes, des personnes handicapés, des maltraitances et discriminations et de la petite enfance. "C'est dans cette salle que tous les habitants viennent chercher des réponses aux questions qu'ils se posent sur la vie de leur quartier, de leur ville... Cet espace permet à tous de vivre la ville ensemble. Le souci de chacun compte pour un dans la ville. L'objectif est de n'exclure personne, que ce soit le handicap, la discrimination, la maltraitance..."
Aujourd'hui cinq sous-groupes se sont mis en place. Chacun (accessibilité-logement-transport ; information-communication ; éducation-enfance ; sport-loisir-culture ; emploi-formation) travaille sur des "fiches actions" puis rend compte de ses résultats en réunion plénière.
Exemple : il y a eu récemment d'importants travaux en centre-ville. Un groupe a été mandaté pour veiller à ce que la charte relative aux personnes handicapées soir respectée pendant la réalisation des travaux. "Un centimètre de trop dans les abaissements de trottoirs est un obstacle pour une personne en fauteuil roulant, elle ne passe plus", explique l'élue. Le travail de la commission est de tester et de suivre tous les chantiers de la ville (choix des pavages, bordures de trottoir, stabilité, passages protégés...).
Chaque année a lieu à Montreuil un temps fort entre habitants : "Les Rencontres". En 2005, la commission Handicap y a présenté le projet de charte et organisé des débats avec les citoyens. Pendant deux mois, une consultation a permis des échanges, des propositions, des remarques avec les habitants et les élus en charges des différents secteurs concernés par le sujet (voirie, logement, transport, information, vie scolaire, sport, loisirs, culture...). Lors des Rencontres 2006, le texte a été adopté à l'unanimité.
L'horaire de la commission pour le vote avait été choisi de manière à permettre la participation de tous ses membres. Les personnes handicapées présentaient elles-mêmes les onze articles de la charte. Pour celles qui ne pouvaient pas se déplacer, une connexion téléphonique avait été prévue.

Retrouver sa place de citoyen

La charte a un sens, mais elle n'est pas une fin en soi. Il faut veiller à son application dans toutes les compétences de la ville. "A Montreuil, la délégation aux personnes handicapée est une délégation à part entière, distincte de l'action sociale. Les personnes handicapées ne demandent absolument pas la charité, elles veulent juste garder, voire retrouver, leur place de citoyens. Il ne faut pas oublier que le handicap peut toucher tout le monde...". Ainsi, il n'y a pas de budget spécifique, mais chaque secteur, selon le projet, intègre les dépenses nécessaires pour compenser les handicaps. Par exemple, c'est le secteur de la voirie qui est responsable des décisions concernant les abaissements de trottoirs, en fonction des apports de la commission.
La commission fonctionne depuis quatre ans et la confiance est acquise aujourd'hui. Il faut maintenant recruter un chef de projet qui connaisse bien les aspects juridiques et techniques relatifs aux spécificités des handicaps de tout type. Sa mission est transversale, il doit informer et former chaque secteur de la ville, des besoins et obligations spécifiques pour s'adapter à tous les handicaps  et permettre l'application de la charte.
"Le groupe est extrêmement dynamique, beaucoup d'énergie circule et travailler avec ses membres est une réelle leçon de vie, explique Denise Ridard. Ils aident à remettre les pendules à l'heure en posant les vraies questions. Il faut simplement apprendre à connaître les implications des handicaps. Par exemple, programmer une réunion le matin n'est pas possible. Le temps de préparation est incomparable, de même, le soir tard, car il n'y a plus personne pour les aider à se coucher. Ainsi le jour du vote de la charte, l'horaire du conseil municipal a été modifié pour tenir compte de ces particularités."
De nombreux chantiers sont en projet : un journal pour informer les habitants ; la création d'une permanence d'écoute pour faciliter les rencontres individuelles ; un nouveau cinéma ( en construction) qui intègre les besoins des handicapés. Dans le domaine de l'emploi, la commune embauche six personnes handicapées par an sur compétences. Montreuil a également signé un pacte territorial avec la préfecture pour accueillir des jeunes stagiaires professionnels handicapés.
"Le message aux élus est simple : aller à la rencontre des handicapés. Construire avec eux la ville, c'est l'ouvrir à la plus grande partie de la population. Ils nous montrent le chemin. Avec l'évolution de la démographie, l'augmentation des personnes âgées, la population va être confrontée aux mêmes problèmes : perte d'audition, de vision, de mobilité et besoin de transports..."

 

Article rédigé par l'équipe "Expériences" de Mairie-conseils

Commune de Montreuil

Nombre d'habitants :

105082

Hôtel de ville - Place Jean-Jaurès
93105 Montreuil Cedex

Denise Ridard

Maire-adjointe personnes retraitées, droits des femmes, personnes handicapées, maltraitance et discriminations, petite enfance.
Haut de page