Les maires de stations dressent "un très bon bilan" des vacances d'hiver, avec un taux d'occupation supérieur à 2019

L'Observatoire national des stations de montagne a publié, le 8 mars, les résultats de la saison d'hiver 2021-2022. Dans un communiqué commun du même jour, l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), Atout France et France Montagnes – qui mettent en œuvre l'observatoire – constatent qu'"après une saison lourdement impactée par la fermeture des domaines skiables dans les stations françaises, les vacances d'hiver de février 2022 se clôturent sur un très bon bilan".

Les résultats présentés s'appuient sur les remontées de 80 stations et 400.000 lits représentatifs des 1.450.000 lits touristiques de l'espace de montagne français. Ils mettent en évidence un taux d'occupation de l'ensemble des formes d'hébergement de 87%, soit une progression de cinq points par rapport à la saison d'hiver 2019-2020, juste avant la survenue de la crise sanitaire. Fait à souligner au regard des résultats habituels : cette saison 2021-2022 ne fait que des gagnants et aucun perdant. Ainsi, les quatre semaines de vacances scolaires "ont toutes fait le plein". De même, la reprise a bénéficié à tous les massifs, malgré des niveaux d'enneigement hétérogènes. Les taux d'occupation des hébergements sont en effet de 87% pour les Alpes du Nord, 84% pour les Alpes du Sud et 83% pour les Pyrénées. Il en est de même pour les résultats selon l'altitude des stations. Celles situées au-dessus de 1.300 mètres connaissent un taux d'occupation de 87%. Celles situées entre 630 et 1.250 mètres affichent un taux légèrement inférieur (83%), mais enregistrent la plus forte progression (+6%) par rapport à la saison de référence 2019-2020.

Ces bons résultats sont dus à la clientèle française, mais aussi au retour des étrangers, à commencer par les Britanniques qui, à l'issue des vacances de février, retrouvent la première place en matière de fréquentation internationale, avec plus d'un quart des nuitées (26,4%). Ils restent néanmoins  en recul de 5% par rapport à la saison 2019-2020. Les Britanniques sont suivis par les Néerlandais (18% des nuitées internationales), les Belges (13%) et les Suisses (12%).

Enfin, et même si les initiatives et les réflexions se multiplient sur la diversification des activités à l'image du récent rapport d'information de l'Assemblée nationale (voir notre article du 7 mars 2022), le communiqué sur les résultats 2021-2022 prend soin de rappeler que "si la consommation touristique, dans sa globalité, a été soutenue, le ski alpin reste l'activité n°1 pendant les vacances d'hiver, lesquelles concentrent 36% des journées skieurs". Les cours de ski sont d'ailleurs en hausse de 11% par rapport à la saison 2919-2020, selon des données du Syndicat national des moniteurs de ski français. Jean-Luc Boch, le président de l'ANSMS et maire de La Plagne Tarentaise (la troisième station de ski française), se veut toutefois prudent pour les vacances de printemps : "La suite de la saison, et notamment les vacances de printemps, restent pour le moment plus incertaines au regard de l'actualité, avec pour l'instant un retard des réservations, notamment concernant les clientèles internationales."

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle