Laurent Wauquiez lance un nouveau plan Montagne plus vert que blanc

À l'entame de la nouvelle mandature et à l'approche de la saison d'hiver, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes lance un nouveau plan Montagne de 100 millions d'euros. Un plan résolument plus vert que le précédent.

"Nous allons faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première montagne durable d’Europe." Laurent Wauquiez n’y est pas allé par quatre chemins, jeudi 16 septembre, en lançant, lors d'un déplacement au Grand-Bornand (Haute-Savoie) un nouveau plan Montagne doté de 100 millions d’euros. Ce plan affiche quatre priorités : accompagner les projets de développement durable (10 millions d’euros) ; diversifier l’offre touristique été comme hiver (15 millions d’euros) ; pérenniser la saison hivernale en sécurisant l’enneigement (30 millions d’euros) ; l’apprentissage du ski et la découverte de la montagne pour tous les élèves d’Auvergne-Rhône-Alpes (6 millions d’euros). La région participera ainsi au financement des voyages scolaires en complément des départements.

Stations "zéro émissions"

En matière de développement durable, son objectif est de tendre vers "des stations zéro émission". Un affichage qui rompt en tout cas avec le premier plan de Laurent Wauquiez lancé en 2016 dont les associations environnementales avaient surtout retenu les subventions aux canons à neige. Les temps ont changé et la région doit aussi composer avec les objectifs du plan gouvernemental Avenir montagnes de 650 millions d'euros présenté par le Premier ministre au mois de mai (voir notre article du 27 mai 2021) qui vise notamment à diversifier l’économie de la montagne et à tenir compte du moindre enneigement des stations de moyenne altitude. La région entend ainsi investir dans des dameuses à hydrogène, des canons à neige fonctionnant au photovoltaïque ou des éclairages led pour les stations. Autant de solutions nouvelles qui avaient été mises en avant lors du forum "La Montagne de demain" qui s’est tenu aux Orres (Hautes-Alpes) au printemps (voir notre article du 10 mai 2021). Ce "plan Montagne II" est d’ailleurs l’occasion "d’inventer la montagne de demain", a souligné le président de la région. "Demain, nos massifs seront de véritables vitrines du dynamisme économique de notre région et de l’innovation de nos entrepreneurs." L'une des conditions pour bénéficier des aides : acheter du matériel fabriqué localement et non en Chine.

Ascenseurs valléens

En plus de ces quatre axes, la région compte investir 20 millions d’euros dans les "ascenseurs valléens", 5 millions dans la rénovation des petites stations et 20 millions d’euros dans la rénovation immobilière de loisirs et des centres de vacances. La question des "lits froids" qui restent inoccupés une bonne partie de l’année est aussi une des préoccupations du plan Avenir montagnes.
Le premier plan de la région avait accompagné 350 projets pour un montant total de 90 millions d’euros, indique le conseil régional, dans un communiqué. "Il aura notamment permis l’accompagnement de 120 stations et à 21.000 élèves de découvrir le ski", précise-t-il.
À l’approche de la saison d’hiver, Laurent Wauquiez veut ainsi impulser une nouvelle dynamique après une année catastrophique avec la décision de ne pas rouvrir les remontées mécaniques. La région avait déjà dû dépenser 400 millions d’euros en aides d’urgence pour "les oubliés du plan gouvernemental" (voir notre article du 24 février 2021).

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle