Malgré la remontée de la pandémie, pas de nouvelle saison blanche pour les stations de ski

C'est le soulagement qui prédomine parmi les professionnels du ski et de la montagne en hiver après les déclarations de Jean Castex lors de son déplacement en Haute-Savoie, le 6 novembre. Le Premier ministre a en effet expliqué être venu "annoncer ce matin les conditions de reprise de cette activité pour cette belle saison". Après la saison blanche de 2020-2021, qui avait vu la fermeture des remontées mécaniques, la saison d'hiver 2021-2022 s'annonce en effet sous de meilleurs auspices, même si le retour annoncé du Covid-19 jette une ombre sur les prochaines semaines. La perspective d'ouverture des remontées mécaniques, et donc des stations, n'est toutefois pas nouvelle, puisque Jean-Baptiste Lemoyne l'avait déjà laissé entendre il y a près de deux mois (voir notre article du 13 septembre 2021). Mais la situation sanitaire ne suscitait alors aucune inquiétude, contrairement à son évolution récente.
Dans ce contexte, la prudence reste de mise. Jean Castex a donc annoncé que le masque sera obligatoire dans les files d'attentes des remontées mécaniques et dans les télécabines. Le masque pourra toutefois être retiré une fois les skieurs installés sur les télésièges, et donc en plein air. Les règles de distanciation devront également être respectées dans les files d'attente et les lieux de rassemblement. En revanche, le pass sanitaire ne sera pas exigé, "sauf si le taux d'incidence national dépassait les 200 cas pour 100.000 habitants". Jean-Baptiste Lemoyne a précisé que ce protocole sanitaire s'appliquera dès le 15 novembre. Pour le Premier ministre, il s'agit là d'"une mesure équilibrée qui concilie la sécurité sanitaire que nous devons à nos concitoyens et le fonctionnement normal de ces magnifiques stations de montagne". Le protocole annoncé répond également à la ligne définie par Emmanuel Macron dans son discours devant le sommet "Destination France" : "On ajustera les contrôles [en fonction de la situation sanitaire, ndlr], on renforcera peut-être à tel ou tel moment, mais on sortira de cette logique binaire en quelque sorte de l'ouverture complète ou de la fermeture" (voir notre article du 5 novembre 2021).
Ces annonces ont été bien accueillies par les professionnels. Interrogée par BFM-TV, Anne Marty, présidente déléguée de Domaines skiables de France (DSF), a ainsi indiqué : "De toutes façons, l'important c'était d'ouvrir. Aujourd'hui, on ouvre sans le pass et c'est une très bonne nouvelle. Le masque, on est tous habitué à le porter. C'est une contrainte mais une contrainte faible au regard de l'enjeu." La présidente déléguée rappelle au passage que "le protocole avec le masque et la distanciation dans les files était déjà prêt pour l'année dernière". Même son de cloche du côté des politiques. Alors que Jean Castex participait l'après-midi même au 88e congrès des maires de Haute-Savoie, Éric Fournier, maire de Chamonix et conseiller régional (LR) d'Auvergne-Rhône-Alpes, a salué un "signal fort, clair et net [...]. C'est la bonne réponse. Merci".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle