Les territoires, l'innovation et les ETI au cœur de la troisième édition de "Choose France"

Entre le 18 et le 21 janvier 2020, le gouvernement met l'attractivité au cœur de ses préoccupations avec coup sur coup une exposition de produits fabriqués en France, le sommet "Choose France", réunissant à Versailles quelque 200 PDG d'entreprises étrangères et françaises, et une réception à l'Élysée dédiée aux entreprises de taille intermédiaire. Au programme : une mise en valeur des territoires, de l'innovation et de ces ETI.

Du 18 au 21 janvier 2020, l'attractivité de la France sera au coeur de l'actualité. Le gouvernement organise sur cette période une série d'événements dans le cadre de la troisième édition de "Choose France" : une exposition d'une centaine de produits fabriqués en France, durant le week-end à l'Élysée et présentée le 20 janvier à Versailles. Ce jour-là, le gouvernement accueillera aussi à Versailles 200 PDG d'entreprises étrangères et françaises, dont Netflix, Youtube, Lime, BMW, Fedex, General Electric, ArcelorMittal... Le 21 janvier enfin, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises seront à l'honneur, avec une première réception dédiée organisée à l'Élysée.
Le sommet "Choose France" a pour objectif d'attirer des investissements étrangers en France. Et les voyants sont en ce moment au vert. "La France est la première en matière d'investissements de recherche et développement et d'investissements industriels en Europe ; dans un contexte où les investissements en Allemagne et en Grande-Bretagne sont à la baisse, les investissements vers la France augmentent", se félicite-t-on à l'Élysée, chiffres à l'appui.
Une cartographie de Business France fait ainsi ressortir, région par région, ces résultats positifs. Au total, en 2018, 1.323 investissements ont été recensés, correspondant à 30.000 emplois. "Et la tendance pour 2019 est très positive", détaille l'Élysée.

L'Île-de-France et l'Auvergne-Rhône-Alpes en tête des investissements étrangers

Parmi les régions qui tirent le mieux leur épingle du jeu dans ce domaine : l'Île-de-France, avec 409 projets d'investissements directs étrangers nouveaux en 2018, permettant la création de 6.794 emplois, principalement des centres de décision (57% des projets), l'Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région d'accueil, avec 172 projets en 2018, en hausse de 11,7%, et 3.796 emplois. Derrière arrivent les Hauts-de-France, avec 115 projets correspondant à 5.266 emplois, puis en quatrième position, l'Occitanie (111 projets pour 2.636 emplois).
Le baromètre 2020 de l'attractivité industrielle de la France d'EY publié le 13 janvier confirme également ces tendances. Fin 2018, la France conserve la première place européenne pour les sites de production d'entreprises à capitaux étrangers, avec 339 projets d'implantation ou d'extension identifiés, devant la Turquie (203) et l'Allemagne (152). Parmi les secteurs identifiés comme porteurs pour l'avenir : le numérique, l'énergie, les technologies vertes, les services aux personnes, l'industrie pharmaceutique et les biotechnologies.
Pour cette troisième édition, "Choose France" est guidé par deux orientations principales : les territoires, et l'impact de ces investissements en termes d'emplois, et l'innovation. "Nous voulons montrer que l'action du gouvernement permet le développement d'entreprises de toutes tailles, implantées dans les territoires et qui créent de l'emploi", explique-t-on à l'Élysée, en réponse aux critiques quant à des actions qui ne concerneraient que les grandes entreprises ou les entreprises étrangères.

Une mise en valeur des entreprises de taille intermédiaire (ETI)

L'exposition organisée à la suite d'un appel à manifestation d'intérêt mettra aussi en avant quelque 120 produits fabriqués en France dont le cœur artificiel de Carmat, le robot chirurgical de Robocath, l'exosquelette d'Exosanté ou encore le vêtement connect pour patients épileptiques de BioSerenity.
Autre axe important de cette année : la mise en valeur des ETI. Face à leur nombre encore insuffisant en France (quelque 5.000 contre 12.500 en Allemagne), le gouvernement souhaite les aider à gagner en visibilité.
Pour convaincre les entreprises étrangères d'investir en France, le gouvernement prévoit des annonces sur des mesures visant à faciliter l'implantation de sièges sociaux mais aussi sur les fameux sites industriels "clés en main". Un appel à proposition mené jusqu'à début décembre 2019 doit permettre d'identifier des sites prêts à être exploités en six mois. L'initiative a été lancée dans le cadre des mesures annoncées le 23 septembre 2019 par le Premier ministre, sur la base du rapport du député LREM d'Eure-et-Loir Guillaume Kasbarian. 
En revanche, il n'y aura toujours pas d'annonce sur la baisse des impôts de production que le gouvernement envisage. "Cela fait partie du pacte productif, dont les annonces arriveront plus tard", assure l'Élysée. Les présidents de région, qui pourraient à terme avoir la possibilité de moduler l'un de ces impôts (la CVAE) localement pour rendre leur territoire plus attractif, ne seront d'ailleurs pas présents lors des festivités mais "nous travaillons main dans la main avec elles", assure-t-on à l'Élysée. Et de citer la Team France Export créée l'an dernier.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle