Localtis

Les trois niveaux de collectivités s'engagent dans la création d'une Fédération du tourisme institutionnel

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

Organisation territoriale, élus et institutions

France

Les fédérations représentant les trois niveaux d'acteurs institutionnels du tourisme français (communes, départements, régions) se sont accordées, en juillet 2019, sur la création d'une Fédération du tourisme institutionnel commune. La nouvelle institution devrait voir le jour au premier trimestre 2020.

Alors que le tourisme reste l'un des domaines où le partage de compétences demeure le plus incertain – notamment entre les communes et les intercommunalités –, les Offices de tourisme de France (communes), Tourisme & Territoires (départements) et Destination Régions – se sont accordés cet été 2019 sur la future création d'une Fédération du tourisme institutionnel commune qui devrait voir le jour au premier trimestre 2020. Les conseils d'administration des trois organismes se sont réunis mi-juillet 2019 à Paris pour acter cette création. 

Anticiper les évolutions du secteur

Cette création couronnera une démarche engagée en 2018 par les présidents des trois fédérations. Le principe de ce rapprochement avait en effet été acté lors d'une réunion des trois organismes le 25 octobre 2018. La création de la nouvelle fédération était alors envisagée pour le second semestre 2019. Dans un premier temps, une étude confiée à un cabinet spécialisé a confirmé "la faisabilité technique, économique et institutionnelle de cette nouvelle structuration au niveau national".

Dans un communiqué commun, les trois fédérations expliquent que, face à un secteur en pleine mutation qui voit l'émergence de nouvelles formes d'activités et de pratiques et de nouveaux acteurs, il était "naturel de réunir les fédérations nationales des institutionnels du tourisme afin de porter un discours partagé et d'affirmer, au niveau national, le rôle essentiel des organismes de tourisme, mais aussi de les accompagner dans leurs transformations". Il s'agit en l'occurrence de mettre en commun les expériences, les savoir-faire et les compétences, "afin d'anticiper les évolutions du secteur, d'accompagner l'émergence et la valorisation des destinations touristiques et de favoriser l'aménagement et le développement des territoires".

La fin programmée de la Confédération nationale du tourisme

Les trois organisations rappellent au passage qu'elles regroupent 1.300 adhérents représentant 800 millions d'euros de budget et 12.000 salariés. Représentatif au niveau national, le nouvel organisme "aura également pour ambition de développer des partenariats forts avec l'Etat et ses opérateurs, ainsi qu'avec les acteurs privés dans la perspective de s'inscrire dans un tourisme de qualité, novateur et respectueux des territoires". Face à la fragmentation du secteur, l'un des objectifs affichés est en effet de "porter un discours partagé, visible et impactant auprès des partenaires publics et des professionnels afin d'asseoir le poids et la représentativité des structures institutionnelles œuvrant dans le champ du tourisme".

Bien que le communiqué commun reste ambigu sur ce point, le projet semble en effet porter sur une fusion et non sur la simple création d'une structure faîtière, qui existe déjà. Lors de leur réunion du 10 juillet, les trois conseils d'administration ont d'ailleurs engagé le projet dans sa phase opérationnelle, avec notamment la rédaction des statuts et du "traité de fusion". La création de la Fédération du tourisme institutionnel entraînera ainsi la disparition de l'actuelle Confédération nationale du tourisme – également intitulée 3F pour "Trois fédérations" –, qui réunit les trois niveaux territoriaux depuis 1994.

Haut de page