Localtis

Missions locales et financement de la garantie jeunes : le compte est bon pour 2019 !

Publié le
par
Emilie Zapalski pour Localtis
dans

Emploi

France

Les missions locales vont recevoir en octobre 2019 un versement exceptionnel pour "solde de tout compte" au titre de la garantie jeunes, avant de passer en 2020 à la globalisation des crédits. Une bonne nouvelle annoncée par la ministre du Travail, alors que les intéressées se réunissaient pour leurs rencontres nationales les 9 et 10 mai 2019 à Montpellier.

Un grand soulagement. Après avoir bataillé pendant plusieurs mois, l'Union nationale des missions locales (UNML) a obtenu du gouvernement un versement exceptionnel qui constituera un solde de tout compte au titre de la garantie jeunes. Versement qui devrait arriver en octobre 2019.
Une lettre transmise par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 7 mai 2019, à la suite d'une ultime réunion entre son directeur de cabinet, Antoine Foucher, le nouveau délégué général de la DGEFP, Bruno Lucas, et l'UNML, officialise la décision. Décision dont se félicite l'UNML dans un communiqué publié le 9 mai, car elle va contribuer "non seulement à résoudre les difficultés, mais aussi à sécuriser le modèle économique des missions locales dans le cadre de la globalisation des crédits". Une bonne nouvelle intervenue au moment où les missions locales étaient réunies pour leurs rencontres nationales, les 9 et 10 mai, à Montpellier.
Plusieurs événements se sont en effet enchaînés mettant en difficulté les structures. En premier lieu, des retards très importants de versements des avances de crédits sur la trésorerie des missions locales ont fragilisé les structures. Ensuite, les modifications des règles de paiement et de comptabilisation des crédits d'accompagnement de la garantie jeunes ont créé des craintes au sein du réseau sur un manque à gagner chiffré autour de 80 millions d'euros pour la mise en œuvre du dispositif en 2019.

Globaliser les crédits pour sécuriser et simplifier

Soulignant la quasi-stabilité du budget des missions locales (-2%) dans un contexte difficile des dépenses publiques, la ministre acte dans sa lettre sa décision de procéder, en octobre 2019, à ce versement exceptionnel. "Le montant du versement s'effectuera, au plus près du réel, avec l'application des critères utilisés jusqu'alors pour les soldes garantie jeunes", détaille la lettre, donc en fonction des entrées et sorties dans le dispositif. 
Objectif : mettre fin au système spécifique de financement construit depuis l'origine selon le principe d'une cohorte dont le parcours se déroule à cheval sur deux années. Le ministère souhaite en effet mettre en place, dans le cadre de la nouvelle stratégie pluriannuelle de performance des missions locales pour 2019-2022, une globalisation des crédits (de la subvention socle et des crédits de l'accompagnement garantie jeunes). Une globalisation qui permettra, selon la ministre, de sécuriser les activités des missions locales, par "l'intégration pérenne de l'accompagnement de la garantie jeunes dans le socle de l'offre de service des missions locales", et d'introduire plus de souplesse de gestion et une simplification des circuits et des processus.

Les 6.000 points de contact des missions locales

Au-delà du soulagement, la décision vient aussi reconnaître les efforts mis en œuvre par les missions locales, en matière d'homogénéisation du réseau et de cadre de références. "Nous sommes en train de passer un cap, assure ainsi Jean-Patrick Gille, président de l'UNML. Cette expérience nous a aussi permis de créer un véritable dialogue de gestion nationale."
L'UNML espère aussi avoir son rôle à jouer dans le cadre des maisons France Services que le gouvernement souhaite déployer en réponse à la crise des gilets jaunes. "Nous disposons de 6.000 points de contact, souligne Jean-Patrick Gille, avec une bonne connaissance des jeunes mais aussi de l'économie locale, nous pouvons être très utile." À bon entendeur…

Haut de page