A Montmarault dans l'Allier, les migrants accueillis sauvent une classe (03)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Allier

Bourg-centre et village étape, Montmarault a toujours été un lieu de passage. Sollicitée par la préfecture, cette commune de l’Allier accueille depuis 2011 une centaine de réfugiés dans un centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada).

En 2010, la préfecture de l’Allier prend contact avec le premier adjoint au maire de Montmarault, Bernard Martin, (devenu maire en 2014) pour étudier avec lui l’installation d’un centre d’accueil (Cada) de soixante demandeurs d’asile sur la commune (1.600 habitants). D’après les services de l’Etat, ce bourg-centre concentre toutes les conditions pour un accueil de qualité : une vingtaine d’appartements vacants dans le parc de l’OPHLM Montluçon-Habitat et la présence des services nécessaires aux réfugiés.

Accord des élus municipaux assorti de quelques exigences

Avant de rejoindre la réunion en préfecture, l’élu sollicite le conseil municipal qui émet un avis favorable. L’élu transmet cet accord accompagné de quelques exigences : le conseil municipal réclame de l’aide et de l’assistance, particulièrement de l’Education nationale, représentée à la réunion.
La municipalité obtient un poste d’enseignement du français langue étrangère (FLE) et une formation des enseignants des quatre classes de maternelle, des quatre classes élémentaires et du collège.
La structure spécialisée - Forum réfugiés Cosi - qui gère le Cada convient très rapidement avec l’OPHLM de la mise à disposition des logements : six répartis dans différents immeubles et une vingtaine dans un bâtiment alors voué à une future démolition (et finalement en cours de réhabilitation).

Réunion publique et implication des associations locales

Le projet est présenté lors d’une réunion publique, fin 2010, avec Forum réfugiés Cosi. La municipalité incite vivement la population à participer à la réunion, particulièrement les représentants des associations (une quarantaine à Montmarault). Rapidement, les bénévoles des Restos du Cœur, du Secours catholique et de RESF accompagnent les réfugiés. D’autres associations, à dominantes loisirs, proposent également des activités aux nouveaux venus.

Une culture de l’accueil portée par une forte volonté politique

"Je parle souvent au sujet de notre commune d’une dynamique d’accueil favorable qui s’est forgée au fil des années. Est-ce sa position stratégique à un carrefour de deux autoroutes ? Ne sommes-nous pas aussi village-étape ? En tout cas, explique l’élu, nous avons tout de suite communiqué sur la richesse que représente pour une zone rurale cette mixité des cultures obtenue grâce à l’accueil d’habitants d’horizons lointains. Tant pour les écoliers que pour la population qui échange régulièrement avec les résidents du Cada."
Sur le papier, le message paraît facile à faire passer. "Dans la réalité, il l’est moins…, reconnaît l’élu. Sur un tel sujet, on n’obtient jamais l’unanimité."

Cinq après, un Cada de 100 places sans souci particulier

La dynamique est là et six mois plus tard, mi-2011, les soixante places étaient occupées par des Kurdes, des Albanais, des Congolais… "Après une période d’observation, l’accueil de la population a été favorable, voire très favorable." Cinq ans après l’ouverture et une extension à 100 places, le Cada de Montmarault ne pose aucun souci particulier. Certaines familles ont tellement apprécié l’accueil qu’elles ont du mal à partir : aujourd’hui, outre les 100 places au Cada, le village compte une cinquantaine de réfugiés sans statut.

Une classe menacée a été maintenue

"En 2015, 150 réfugiés, en procédure ou qui l’ont été, vivent sur la commune, note l’élu. Soit 10% de la population. Si tous les villages en faisaient autant, il n’y aurait pas de problème d’accueil en France. Cela dit, sans revenir sur notre principe d’hospitalité et sans oublier que, grâce au Cada, une classe menacée a été maintenue et que quelques emplois ont été créés."

Michel Léon, Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Commune de Montmarault

Nombre d'habitants :

1600
1 avenue Victor Hugo
03390 Montmarault
mairie.montmarault@wanadoo.fr

Bernard Martin

Maire
Haut de page