Sécurité civile - Mutualisation : le département et le Sdis de l'Eure renforcent leur coopération

Le 25 janvier, le conseil départemental et le Sdis de l'Eure ont décidé de renforcer leur coopération. A la clé, la création de "services unifiés" et des groupements d'achats, pour plusieurs centaines de milliers d'euros d'économies espérées.

Pour optimiser ses ressources financières, le conseil départemental de l'Eure a décidé de renforcer sa coopération avec les établissements publics dont il est le principal financeur. Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) est le premier concerné. Il représente en effet un coût en fonctionnement annuel de 23,2 millions d'euros pour le département. Lors de la session du conseil départemental du 25 janvier, cent pistes ont été ciblées pour améliorer le fonctionnement et générer des économies. Parmi elles : la création de "services unifiés" pour la gestion des bâtiments et les parcs de véhicules.
Lors de son intervention, Sébastien Lecornu, président du département, a rappelé son souhait d'"élaborer un schéma départemental de coopération entre le Sdis et le conseil départemental de l'Eure, [...] afin de "dégager des économies en mettant en commun nos moyens et nos énergies pour améliorer l'efficience de notre fonctionnement".

Plusieurs centaines de milliers d'euros d'économies annuelles attendues

Cette démarche d'élaboration s'est organisée autour de plusieurs axes : la recherche de doublons dans les ressources ou les missions ; la mise en commun des compétences et des fonctions supports ; l'adoption de modes de gestion conduisant à regrouper les achats, afin d'acheter mieux et moins cher ; enfin, le partage des pratiques "pour améliorer l'efficience et homogénéiser les outils". Après concertation entre les agents et cadres du département et du Sdis, douze thématiques ont été retenues : "bâtiments, véhicules, finances et contrôles de gestion, ressources humaines et formation, informatique et télécommunication, moyens généraux, juridique, documentation, structures territorialisées, opérationnel, agent et accompagnement sociale, environnement."
Parmi les cent pistes de coopération potentielles, on rentiendra deux propositions de création de "services unifiés" pour les bâtiments (gestions des constructions neuves, maintenance du patrimoine bâti) et pour les ateliers automobiles (optimisation des ressources et savoir-faire, entretien territorialisé du parc), et 48 propositions de groupements de commandes réalisables en 2016. Ces groupements d'achats seraient de nature à générer "plusieurs centaines de milliers d'euros d'économies annuelles", notamment sur les fluides.
D'après le conseil départemental,  "une opération de mutualisation à cette échelle entre un département et un Sdis serait une première en France". Elle s'inscrit pleinement dans le mouvement de mutualisation d'achats et de services - entre Sdis ou avec les conseils départementaux -  qui s'opère depuis quelques années, et que la convention sur la sécurité civile signée à l'automne 2015 par l'Etat, l'Assemblée des départements de France (ADF) et l'Association des maires de France (AMF) veut encourager (voir ci-contre notre article du 1er octobre 2015).