Tourisme - Paris veut renforcer son offre hôtelière pour rester dans le peloton de tête des villes de congrès

A l'occasion de la remise de la médaille de la ville à dix personnalités françaises ayant oeuvré pour la tenue à Paris de congrès de dimension internationale, Christian Sautter - adjoint au maire chargé de l'emploi, du développement économique et de l'attractivité - a annoncé l'ouverture à Paris de 7.000 chambres d'hôtel supplémentaires à l'horizon 2020, auxquelles s'ajouteront plusieurs implantations de grands établissements hôteliers en périphérie immédiate de la capitale. L'un des points faibles de l'offre parisienne en la matière est en effet le manque d'hôtels de grande capacité capables d'accueillir sur place de grands événements professionnels. Or ce type de structures fait l'objet d'une forte demande de la part des organisateurs de congrès d'Asie du Sud-Est et d'Amérique du Nord. Ces créations de chambres s'ajouteront aux 150.000 places déjà disponibles sur Paris et la région parisienne, dont 76.000 dans Paris intra-muros.
L'enjeu est considérable et la compétition entre les grandes villes de congrès - Paris, Vienne, Berlin, Singapour, Barcelone, Londres... - est souvent féroce et le classement incertain (Vienne est en tête si l'on s'en tient au seul critère du nombre de manifestations internationales, mais celles-ci peuvent être d'importance très variable). Les foires, salons et congrès organisés en Ile-de-France engendrent environ 58.000 emplois directs au sein de la région et représentent 4,85 milliards d'euros de retombées économiques : 20% pour l'organisation des manifestations et 80% pour les dépenses d'accompagnement (transports, hôtellerie, restauration, loisirs, achats d'agrément...). Les dépenses d'un congressiste en ces domaines sont ainsi deux fois supérieures à celles d'un touriste et quatre fois plus élevées que celles d'un Francilien. On comprend mieux l'impact économique des grands congrès internationaux, comme celui de la Société européenne de cardiologie, récemment remporté par Paris et qui se tiendra du 27 au 31 août 2011 avec 30.000 participants attendus.
L'heure est donc au rapprochement entre les différents acteurs, et plus particulièrement la ville de Paris, la chambre de commerce et d'industrie et l'office du tourisme et des congrès. En matière de lisibilité de l'offre, ce rapprochement s'est déjà traduit par la mise en ligne d'un site internet unique - Viparis -, qui présente l'offre des dix principaux sites parisiens : Paris Nord Villepinte, Paris porte de Versailles, Carrousel du Louvre, Paris Le Bourget, Cnit Paris La Défense...

 

Jean-Noël Escudié / PCA

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle