Localtis, un média Banque des territoires

Fonction publique territoriale / Plan de relance de l'apprentissage : l'AMF réclame son élargissement aux collectivités

Les collectivités locales sont exclues du plan de 1 milliard d'euros pour l'apprentissage. L'Association des maires de France exhorte le gouvernement à modifier les choses.  

Le plan du gouvernement pour relancer l'apprentissage (voir notre article du 5 juin) "oublie" la fonction publique territoriale, dénonce l'Association des maires de France (AMF), dans un communiqué. Ce plan auquel l'État va consacrer plus de 1 milliard d'euros "ne concerne que les employeurs du secteur privé", regrette l'association présidée par François Baroin. Les collectivités territoriales et leurs groupements ne pourront donc pas bénéficier de l'aide exceptionnelle à l'embauche d'un apprenti promise par le gouvernement. Une aide qui s'élèvera à 5.000 euros pour un mineur et même à 8.000 euros pour un majeur – à condition que le recrutement soit effectif entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. L’aide à l'embauche d'un apprenti sera majorée (4.125 euros actuellement) et concernera un grand nombre de diplômes, du CAP à la licence pro.
L'AMF estimait déjà que les modalités de financement de l'apprentissage, qui ont été mises en place en 2019, ne sont guère favorables aux collectivités. Rappelons que celles-ci prévoient la prise en charge des frais de formation des apprentis, pour moitié par les employeurs territoriaux et, pour une autre moitié, par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT). Toutefois, l'établissement public qui assure la formation des agents territoriaux pourrait voir sa facture allégée si le gouvernement confirmait la participation de France compétences au financement de l'apprentissage dans les collectivités (voir notre article du 26 février 2020).
Compliquant les choses, la crise pourrait entraîner "une chute drastique du nombre d’apprentis recrutés dans la sphère territoriale", s'est inquiété le comité directeur de l'AMF lors de sa dernière réunion, le 9 juin. L'association demande donc "en urgence" au gouvernement de prendre des mesures pour soutenir l'apprentissage dans les collectivités territoriales. Des mesures "à l'identique de celles annoncées pour les entreprises du secteur privé", souligne-t-elle.
En 2018, les collectivités territoriales ont recruté 8.552 nouveaux apprentis, soit 1.000 de plus qu'en 2017. Cela représentait 58% des entrées en apprentissage de l'ensemble de la fonction publique. La même année, les communes et les intercommunalités ont accueilli plus des trois quarts des nouveaux apprentis du secteur public local.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format