À Poissy, du sport sur le temps de travail (78)

En 2017, la ville de Poissy, en région parisienne, a lancé le dispositif Poissy Bien-être. Chaque agent de la ville peut ainsi choisir parmi 15 activités sportives sur son temps de travail, organisées par les animateurs sportifs de la ville. 5 ans plus tard, la 18e session se lance avec un bilan très positif, notamment pour ce qui concerne la cohésion d'équipe, le bien-être, la diminution du stress et l'absentéisme.

Marche nordique, natation, aquagym, badminton, tir à l'arc, fitness... 15 activités sportives sont proposées à la rentrée septembre 2022 par Poissy Bien-être. Toutes les séances du dispositif consacré aux agents municipaux de la Ville de Poissy affichent complet. Proposer du sport sur le temps de travail des agents ? C'est atypique dans une collectivité locale et pourtant très concluant.

En 2014, le contexte budgétaire de Poissy est contraint : selon l'audit du trésorier, la ville compte 200 agents de plus que la moyenne des communes de même strate et les dotations d’État sont en baisse. « Le maire s'était engagé à ne pas augmenter les impôts locaux, indique Carine Conte, adjointe aux ressources humaines. Il était donc indispensable de diminuer la masse salariale qui représentait 50 % du budget de fonctionnement. » Entre 2014 et 2016, Poissy réalise 2 millions d'euros d'économie sur sa masse salariale : réorganisation de services, non-remplacement de départs à la retraite, annualisation de temps de travail… « Nous avons aussi engagé une réflexion sur l’absentéisme compressible », indique Antoine Rialland, directeur adjoint aux ressources humaines. Accidents du travail et arrêts de courte durée coûtaient 1,5 million d'euros par an, malgré un absentéisme inférieur à la moyenne. En 2016, un plan d'amélioration des conditions de travail est acté, avec entretien systématique de retour après absence, création d'un poste d'agent de liaison qui fait remonter les infos du terrain, numéro vert d'assistance psychologique, centre de formation interne… C'est dans ce cadre que se crée « Poissy Bien-être ».

Efforts consentis par les services

Fin 2016, le maire d’alors, Karl Olive, demande au DRH de plancher sur un dispositif proposant du sport aux agents. « Nous avons réaménagé le temps de travail de nos éducateurs sportifs, indique ce dernier. Nous pouvions donc utiliser leurs compétences à destination des autres agents, sans coût supplémentaire, et adosser ce projet à notre nouveau centre de formation interne. » Avec Poissy Bien-être, il s'agit aussi de donner des contreparties aux agents, à la suite des efforts consentis par les services entre 2014 et 2016. « L'offre d'activités sportives a donc été proposée sur le temps de travail », souligne le DRH. Le médecin du travail est mis dans la boucle pour proposer des sports sans risque d'accident, la CPAM s'associe au dispositif en proposant, via Santé Active, des conférences à l'issue de chaque cycle. « Lorsque nous avons présenté le dispositif aux partenaires sociaux, il n'y a eu aucun frein et même une totale adhésion, indique le DRU. Cela a été un peu plus délicat vis-à-vis des managers d'équipes, parfois inquiets dans un premier temps quant à la continuité de service. »

200 places proposées

Poissy Bien-être fonctionne sur le principe de cycles de formation de 10 semaines, entre deux périodes de vacances scolaires, avec 1 heure d’activité physique par semaine, à des horaires variés. Les agents volontaires s'inscrivent auprès de leur supérieur hiérarchique, sous couvert du respect des nécessités de service. « Si le supérieur invoque les nécessités de service, l'agent est prioritaire pour la session suivante, le temps de trouver une solution. » L'administration accorde 2 heures d'autorisation d'absence pour tenir compte du temps de transport vers les activités. À chaque cycle, 200 places sont proposées, par groupe de 12 à 15 personnes. « Nous avons commencé par 6 activités différentes, aujourd'hui nous en avons 15, issues des demandes d'agents et des nouvelles propositions des animateurs sportifs. » Seul bémol : l'impossibilité d'ouvrir les créneaux aux agents de la petite enfance et du périscolaire : « Les normes d'encadrement ne leur permettent pas de s’absenter, nous avons donc ouvert un créneau hors temps de travail. »

Un dispositif plébiscité

Dès la première année, les retours sont enthousiastes : le questionnaire de bilan fait apparaître un taux de satisfaction de 4,9 sur 5, les agents parlent d'effets bénéfiques sur leur santé, de diminution du stress et d'amélioration des rapports sociaux. Le dispositif intéresse particulièrement celles et ceux, surtout des femmes, qui ne parviennent pas à faire du sport sur leur temps libre. Fin 2017, la ville ne constate aucun souci dans la continuité de services et mesure une baisse de l'absentéisme : « Nous avons économisé 2 équivalents temps plein sur l'année, même si l'on ne peut imputer la baisse à ce seul dispositif, souligne le DRH. Mais Poissy Bien être est surtout un formidable outil de cohésion sociale : les agents de tous services et toutes catégories se rencontrent, créant un climat positif dans la collectivité. » Après la parenthèse Covid qui a occasionné un arrêt de l'offre de mars 2020 à septembre 2021, la ville de Poissy a même proposé ce dispositif par convention à l’hôpital local. « Finalement, les clés de réussite de Poissy Bien être sont assez simples : un portage politique fort et l'association des managers au circuit d'inscription, » conclut l'adjointe aux ressources humaines.

    Poissy Bien-être en quelques chiffres

    • 3 sessions de 10 semaines proposées chaque année
    • Entre 900 et 1 000 heures d'animation sportive mobilisées par an soit quasi 1 équivalent temps plein
    • 425 agents différents ont participé au moins une fois au dispositif depuis son lancement en 2017 sur les 1 000 agents de la collectivité
    • 98 % des participants des 3 dernières sessions se sont réinscrits pour une nouvelle session.

    Commune de Poissy

    Nombre d'habitants :

    39731
    place de la République
    78 300 Poissy

    Sandrine Berno Dos Santos

    Maire

    Karine Conte

    1ère adjointe, en charge de l’administration, des finances, des ressources humaines et du numérique

    Antoine Rialland

    Directeur général adjoint aux ressources humaines

    Découvrez nos newsletters

    • Localtis :
      Propose un décryptage des actualités des collectivités territoriales selon deux formules : édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques.

    • Territoires Conseils :
      Recevez tous les quinze jours la liste de nos dernières publications et l'agenda de nos prochains rendez-vous.

    S'abonner aux newsletters