A.L. avec AFP

Environnement - Pollution aux particules : l'Ile-de-France déjà en infraction pour 2014

Environnement

Energie

Europe et international

Avec 44 jours de dépassement pour les particules depuis le 1er janvier, l'Ile-de-France est déjà en infraction avec la réglementation européenne pour 2014 sur l'une des stations de mesure, située sur l'autoroute A1 au nord de Paris, selon Airparif. Le seuil d'information, premier des deux niveaux d'alerte, devait de nouveau être dépassé ce 10 avril en Ile-de-France, d'après les données de l'association en charge de la mesure de la qualité de l'air dans la région. D'autres stations, situées à proximité du périphérique, ont déjà enregistré 20 jours de dépassement et celle des Champs-Elysées a déjà connu 17 dépassements. Selon les bilans annuels de la qualité de l'air d'Airparif pour 2010, 2011 et 2012, au moins sept stations de mesure, situées à proximité du trafic, ne respectent pas le seuil limite de 35 jours de dépassement. La valeur limite de 50 microgrames par m³ est notamment dépassée un jour sur deux au bord de l'autoroute A1 : 176 jours en 2010, 164 en 2011 et 192 en 2012. Airparif doit prochainement publier son bilan de l'année 2013.

La France, sans cesse rappelée à l'ordre

La France, dans le collimateur de Bruxelles en raison du non-respect depuis des années des valeurs limites de concentration en particules dans une quinzaine de zones, risque dans les prochains mois des amendes de "plusieurs dizaines de millions d'euros", rappelait en mars le ministère de l'Ecologie. En matière de particules PM10 (poussières en suspension d'un diamètre inférieur à 10 micromètres), les valeurs-limites en vigueur depuis 2005 sont de deux ordres : concentration annuelle de 40 microgrammes par m³ et concentration journalière de 50 microgrammes par m³ à ne pas dépasser plus de 35 jours par an.
Outre l'Ile-de-France, les autres zones concernées par des dépassements trop fréquents d'émissions de particules, dues aux moteurs diesel, au chauffage domestique, à l'épandage agricole ou à l'industrie, sont Marseille, Toulon, Douai-Béthune-Valenciennes, Lille, Grenoble, Lyon et une partie de Rhône-Alpes, Nice et une partie de Paca, et la Martinique.
La France pourrait prochainement être visée par un autre contentieux européen pour non-respect, là aussi, des valeurs limites européennes. Il concerne  cette fois le dioxyde d'azote (NO2), un autre polluant émis par le trafic routier.
 

Haut de page