Localtis

Education - Rentrée scolaire 2017 : la répartition entre les académies des 8.711 créations de postes d'enseignants

Najat Vallaud-Belkacem a présenté devant le comité technique ministériel la répartition académique des 8.711 créations de postes d'enseignants pour la rentrée 2017. Soit une hausse de 2.072 postes par rapport à la rentrée 2016, qui touche toutes les académies (voir les cartes ci-jointes pour le détail par académie). Il s'agit d'un "effort sans précédent", déclare à juste titre un communiqué de presse du ministère. C'est le résultat concret de la réforme engagée par la ministre fin 2014 qui veut que désormais les dotations ne se fondent plus uniquement sur le nombre d'élèves et la situation géographique de l'établissement, mais aussi sur des critères sociaux (voir notre article ci-contre du 17 décembre 2014).

4.311 postes créés dans le premier degré alors que le nombre d'élèves va diminuer

L'effet sera particulièrement perceptible dans le premier degré, où 4.311 postes seront créés alors même que le nombre d'élèves va diminuer de 12.158. Ils vont notamment permettre de généraliser le "plus de maîtres que de classes" dans les écoles de l'éducation prioritaire et faire monter en puissance la scolarisation des moins de 3 ans.
Le ministère indique également que les écoles des territoires ruraux et de montagne bénéficieront de 100 nouveaux postes, qui s'ajoutent aux 120 postes de la rentrée 2016, au titre des conventions ruralité signées ou en préparation. Il rappelle à cette occasion que "les conventions permettent de compenser tout ou partie des effets de la démographie par des réorganisations du réseau des écoles en lien avec les élus locaux" (sans mentionner que la contrepartie est l'engagement des élus locaux à réfléchir à la mise en place à terme de regroupements pédagogiques intercommunaux).
Par ailleurs, les moyens de remplacement et de la formation continue des enseignants seront renforcés par la création de 1.500 postes de remplaçants.

4.400 nouveaux postes dans le second degré pour accompagner la hausse démographique

Dans le second degré, les 4.400 nouveaux postes permettront d'accompagner la hausse démographique (+ 41.650 élèves), et de mettre en œuvre les priorités éducatives initiées par la ministre : mise en œuvre de la réforme du collège (4.000 postes créés sur les deux rentrées 2016 et 2017 ; mise en œuvre du plan "500 nouvelles formations en lycée professionnel" (1.000 postes) ; renforcer par 450 postes nouveaux les lycées et lycées professionnels les plus fragiles au vu de la population scolaire qu'ils accueillent (il s'agit là des lycée "ZEP", voir notre article ci-contre du 29 novembre 2016).
Prochaine étape : en janvier, les postes du premier degré seront répartis au niveau départemental. L'utilisation de ces moyens est ensuite décidée par les recteurs.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page