Réouverture des concerts "debout" le 30 juin et le 9 juillet pour les discothèques

Seul secteur fermé sans discontinuer depuis le début de la pandémie, les discothèques vont pouvoir rouvrir le 9 juillet, a annoncé le gouvernement, lundi 21 juin, à l’issue d’une réunion de travail autour du président de la République, avec les représentants du "monde de la nuit" et les différents ministres concernés. Les concerts et festivals en "configuration debout" pourront, eux, reprendre dès le 30 juin, a-t-il été confirmé lors de la même réunion.
Ces réouvertures seront assorties de protocoles sanitaires stricts. S’agissant des discothèques, le protocole prévoit la présentation du pass sanitaire (schéma vaccinal complet ou test négatif), l’absence d’obligation du port du masque (même s’il est recommandé), une jauge de 75% à l’intérieur (pas de limite en extérieur), ainsi que le téléchargement et l’activation "obligatoire" de TousAntiCovid Signal. Le gouvernement se dit "conscient" de l’impact de ces mesures sur la reprise de l’activité des discothèques. Mais, estime-t-il, ce sont "les seules permettant de s’engager vers une réouverture durable des établissements et sécurisante pour les clients comme les gérants". Les établissements qui ne seront pas en mesure d’ouvrir cet été continueront de percevoir les aides. Ceux qui rouvriront basculeront dans le "droit commun", c’est-à-dire celui d’une "sortie progressive et adaptée à leur activité au moment de la reprise". Les discothèques pourront continuer de bénéficier du dispositif de "coûts fixes".

Pour ce qui est des concerts et festivals "débout", la jauge est la même : 75% en intérieur, 100% en extérieur. Le pass sanitaire sera exigé à partir de 1.000 spectateurs "qu’il s’agisse du plein air ou des concerts en salle". Dans ce cas, le port du masque ne sera pas obligatoire, bien que recommandé. En revanche, pour les concerts et festivals de moins de 1.000 personnes (sans pass sanitaire exigé donc), le port du masque sera "obligatoire". Les organisateurs et exploitants dont l’activité n’a pas pu reprendre normalement continueront de bénéficier des aides "transversales" (fonds de solidarité, coûts fixes), activité partielle jusqu’au mois d’août.

Des "barnums" permettant d’effectuer des tests rapides pourront être installés à l’entrée des discothèques et concerts pour les personnes non munies de pass, a indiqué le gouvernement.

Les protocoles de reprise d’activité des discothèques, festivals et concerts feront l’objet d’un point d’étape avec les professionnels "mi-septembre" pour évaluer les évolutions possibles. Un autre point d’étape se tiendra fin août "pour évaluer la nécessité de maintenir ou d’adapter les aides pour certains secteurs", dont les deux concernés.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle