Web 2.0 - Réseaux sociaux et territoires

Issus des plateformes techniques du web 2.0, les réseaux dits sociaux mettent en relation plusieurs centaines de milliers d'inscrits sur le territoire français.

"L'important n'est pas ce que vous savez mais qui vous connaissez." Cette formule est vieille comme le monde... des affaires. Aujourd'hui, grâce au développement des techniques de l'information et de la communication, elle prend une nouvelle dimension. Avec l'émergence du web 2.0, les blogs, wikis (*), outils de communication instantanés et de géolocalisation facilitent les rencontres. Si l'on compte plusieurs millions d'inscrits à travers le monde, en France, cette pratique du "social networking" concerne déjà quelques centaines de milliers de personnes.

 

Réseaux des agents TIC des collectivités

Pour une fois, les cordonniers ne sont pas les plus mal chaussés. Comme dans le secteur privé, ce sont d'abord les spécialistes des TIC des collectivités qui se sont servis de l'informatique et des télécoms pour mutualiser leurs compétences et diffuser leurs expériences. Dès mai 1998, l'Association des internautes territoriaux lançait son appel en faveur de l'usage de l'internet dans les collectivités. Elle a ensuite créé sa liste de diffusion et réuni ses nouveaux membres à Marly-le-Roi, en février 1999. Puis l'Association des professionnels internet des collectivités publiques locales (Apronet), la mission Ecoter, Villes Internet, la Fondation internet nouvelle génération (Fing)... ont oeuvré à la mise en réseaux des acteurs territoriaux des TIC.
A l'occasion des premières rencontres Etés TIC à Rennes du 4 au 6 juillet dernier, une quinzaine de réseaux existants ont lancé un nouveau wiki collaboratif et une liste de discussion baptisée Intercoop. "Il ne s'agit pas créer une nouvelle association mais de faire un réseau de réseaux pour avancer dans le sens de l'intérêt général des territoires", a expliqué Michel Briand, maire-adjoint chargé des TIC à Brest. Il faut maintenant s'atteler à animer, à rassembler et à rendre plus visibles tous ces réseaux francophones. Intercoop compte déjà 50 personnes, présentes à Rennes, et plus de 130 potentiellement inscrites. Des rencontres régionales viendront ensuite se greffer sur des rendez-vous institutionnels déjà reconnus dans les secteurs des TIC.
Après l'organisation annuelle des Assises du Net et des TIC à Nice fin mai, l'association Réseau Idéal veut également offrir aux collectivités un espace d'échanges qui permettrait de faire travailler ensemble des professionnels venus de tous les échelons territoriaux et plus encore, de fédérer les approches techniques et les problématiques d'usage liées au développement des TIC. Dans ce sens, le Réseau TIC met, dans un premier temps, à disposition quelques outils en ligne : un forum interactif, une bibliothèque de documents, un moteur de recherche. Objectif : créer un groupe d'intérêt virtuel, basé sur une approche métier et nourri de témoignages et de documents de travail. Des rencontres techniques complètent le dispositif. La première se tiendra le 20 septembre prochain sur le thème de la conduite de projet intranet. Environ 200 professionnels participeraient déjà à ce nouveau réseau.

 

Réseaux sociaux de proximité

Au niveau local, c'est essentiellement dans les villes que des associations ou des entreprises développent également les réseaux sociaux de proximité pour les habitants. Ces réseaux vise à créer (ou recréer) du lien social entre des personnes partageant un même territoire.
Aux côtés de la RATP et de l'opérateur mobile SFR, la mairie de Paris a lancé Peuplade, en septembre 2006. Ce site web met gratuitement en ligne l'agenda de la vie du quartier, un service de petites annonces, un espace de partage pour les parents et les élèves des écoles primaires et maternelles (depuis le 9 juillet), des bonnes adresses et offres de service des habitants ou une rubrique pour lancer des projets autour de communautés d'intérêt. Le site est né, d'abord sous forme associative, il y a 3 ans, dans le quartier "politique de la ville" des Epinettes, entre les XVIIe et XVIIIe arrondissement, avec le soutien des fondations RATP et Veolia. Lancé par les "apéros de quartier",, il est désormais porté par la jeune société "Les ingénieurs sociaux". L'initiative a également essaimé à Grenoble, en mars 2007.
S'inspirant de ces initiatives et toujours dans une approche communautaire Web 2.0, le Groupe La Poste vient à son tour de lancer un site de petites annonces de proximité, début juin 2007. Dans la lignée de ce qu'elle avait fait pour le service de messagerie gratuite laposte.net, l'entreprise publique veut, avec Tout près de chez nous, accompagner les citoyens, les associations, les commerçants et les collectivités locales, dans la valorisation sur le Net de leurs manifestations culturelles, sportives ou festives.
Autre plateforme de service mais pour l'habitat collectif, Ma-residence.fr se présente comme un service de proximité entre voisins, sorte de réseau social de proximité. Les villes d'Issy-les-Moulineaux et de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) expérimentent pendant un an le service qui permet à chaque habitant d'une résidence de partager gratuitement des petites annonces du quotidien, des bons plans, des loisirs, etc. Cette offre inclut aussi des moyens de communication avec le conseil syndical, le syndic ou encore le maire de la commune.



 

Luc Derriano / EVS

 


(*) Définition donnée dans l'encyclopédie Wikipédia :
"Un wiki est un système de gestion de contenu de site web qui rend les pages web librement et également modifiables par tous les visiteurs autorisés. On utilise les wikis pour faciliter l'écriture collaborative de documents avec un minimum de contraintes. Le wiki a été inventé en 1995 par Ward Cunningham, pour une section d'un site sur la programmation informatique qu'il a appelée WikiWikiWeb. Le mot "wiki" vient du redoublement hawaiien wiki wiki, qui signifie rapide."

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle