Loire-Atlantique

Oliviers Devillers

A Saint-Nazaire, les habitants imaginent en 3D le futur de leurs quartiers (44)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Durant l’été 2016, Saint-Nazaire a expérimenté une démarche d’urbanisme collaboratif innovante. La ville et l’agglomération se sont appuyées sur les jeunes qui ont recueilli l’avis des habitants sur place, via une application nomade en 3D. La médiation s’est déroulée très en amont, au moment de la définition des projets d’aménagement.

Dans le cadre d’un projet de renouvellement urbain et social de ses quartiers prioritaires, la ville de Saint-Nazaire (70.000 habitants) et son agglomération (120.000 habitants) ont souhaité mettre en œuvre de nouvelles façons de faire intervenir les habitants dans la conception des projets. Sur proposition de l’agence d’urbanisme de la région de Saint-Nazaire (ADDRN), il a été décidé de tester une application numérique offrant de larges possibilités d’expression et accessible à tout un chacun.
Sept quartiers de Saint-Nazaire ont été choisis pour mener cette démarche, dont la phase de médiation s’est déroulée sur trois semaines en juillet 2016.

Dès la phase la plus en amont du projet urbain

"La ville de Saint-Nazaire était dans la phase la plus amont du projet, durant la phase de programmation, explique la directrice d'études à l’ADDRN, Sophie Minssart. En amont de la médiation, des ateliers "collectes des imaginaires" ont réuni les professionnels de la ville, les associations impliquées dans l’animation des quartiers et des habitants pour proposer les premières idées d’aménagements, - qu’il s’agisse d’espaces verts et de détente, de pistes cyclables, de petits équipements ou encore d’une modification de la densité urbaine - en se projetant à 2030."
Ce sont toutes ces idées qui ont été modélisées sous la forme de vues 3D, puis intégrées à une application pour tablette numérique. Cette application nomade a servi de support à la médiation qui s’est déroulée in situ.

Des images qui facilitent le dialogue

"Toute la difficulté consiste à utiliser des images qui facilitent le dialogue, sans qu’elles soient perçues par les habitants comme des projets amenés à se concrétiser obligatoirement", souligne l’adjointe au maire en charge de l’urbanisme, Laurianne Deniaud.
L’application propose, pour chacun des sept sites, une représentation 3D très réaliste dont les caractéristiques sont intégralement modifiables. Concrètement, l’utilisateur n’a qu’à balayer l’écran avec sa main pour transformer par exemple un espace goudronné en jardin partagé, ou bien ajouter une piste cyclable, ou remplacer un parking par une aire de jeux. Cette ergonomie très intuitive donne la possibilité à tous - de l’adolescent à la personne âgée -, de recomposer sa propre vision de l’évolution du quartier et l’agrémenter d’un commentaire. Avec plus de 15.000 combinaisons possibles, chaque composition est unique.

Des médiateurs dans les quartiers

Avec l’appui du service Jeunesse de la ville et de l’Association nazairienne de prévention spécialisée (ANPS), une équipe de onze médiateurs composée d’agents municipaux et de jeunes formés à l’usage de la tablette se sont rendus sur place, invitant les riverains et les habitants à créer leur propre composition et, surtout, à la commenter.
"Grâce à ces échanges, nous avons eu de nombreux retours très instructifs sur les pratiques des habitants, raconte l’élue. On nous a par exemple fait remarquer que les jardins partagés avaient été testés dans un autre quartier et que le problème n’était pas leur dégradation mais le fait que les gens n’osaient pas consommer les légumes. Chacun a pu aussi prendre conscience de la nécessité de faire des arbitrages, par exemple concilier espaces verts et aires de stationnement."

850 idées collectées en trois semaines

Au total, plus de 850 suggestions sur les projets ont été collectées en trois semaines, avec de nombreuses données à la clef. Exploitées par les professionnels d’UFO, alliant des profils de sociologue et d’urbaniste, elles ont fait l’objet d’une restitution détaillée, quantitative et qualitative, intégrant une analyse, des verbatim d’habitants, ainsi qu’une synthèse de préconisations à destination des élus. Elles ont également été intégrées dans l’open data de Saint-Nazaire.

"Inversion des processus de concertation"

"Avec cette démarche, nous avons inversé les processus de concertation : c’est l’institution qui est allée à la rencontre des habitants, contrairement aux réunions publiques, se félicite l’élue. Au-delà de grandes orientations, la consultation a permis d’identifier des ambassadeurs jusqu’alors inconnus des services de la ville qui seront très précieux pour la phase de mise en œuvre du projet."
Des acquis qui amènent l’agence d’urbanisme (ADDRN) à relativiser le coût de l’opération (125.000 euros TTC, pour la conception des vues, les ateliers de concertation, l'animation de la démarche, l'analyse) comparé à un dispositif traditionnel (ballade urbaine, questionnaire, réunions…).

Contact(s)

Commune de Saint-Nazaire

Place François Blanchot
44600 Saint-Nazaire
02 40 00 40 00
Nombre d'habitants : 71752

Laurianne Deniaud

Adjointe en charge de l'urbanisme
deniaudl@mairie-saintnazaire.fr

Agence d'urbanisme de la région de Saint-Nazaire

109 Centre République "Le Paquebot", BP 326
44615 Saint-Nazaire
02 40 00 36 99
contact@addrn.fr

Sophie Minssart

Directrice d'études
minssarts@addrn.fr
Haut de page