Saint-Ouen crée une ville "exemplaire" sur un quart de son territoire

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Seine-Saint-Denis

Sur 100 hectares de docks en friche, en bord de Seine, la ville de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) commence la construction d'un nouveau quartier dans un souci de mixités, de qualité environnementale et de développement durable. Un projet exemplaire dans un contexte plus complexe qu'ailleurs.

Au nord-nord-ouest de Paris, entre le périphérique et une boucle de la Seine, les docks de Saint-Ouen représentent 100 hectares d'entreprises et de friches, notamment ferroviaires, soit un quart de la surface totale de la ville sur 2 kilomètres de berges, traversés par un boulevard et une départementale, comme deux couloirs étanches. "Nous avons décidé, dit Jacqueline Rouillon, maire et conseillère générale, de créer à cet endroit une ville comme on peut l'imaginer quand on veut qu'elle soit exemplaire, une ville qui offre un cadre de vie et un environnement d'une qualité rare en Ile-de-France. Il s'agit en effet de créer un très grand parc paysager, un nouveau quartier complet avec des logements, des commerces, des équipements publics, des rues, des circulations douces, et d'y laisser une grande place à l'eau et à un environnement respecté. L'enjeu est énorme."
Le schéma directeur a donc été particulièrement complexe à élaborer. Prévoir l'arrivée de 10.000 nouveaux habitants sur un territoire dont la ville n'est pas du tout propriétaire et sur des sols pollués, demandait obligatoirement une démarche globale, partenariale et mobilisatrice de nombreuses compétences.

 

Complexité du contexte et exigence de qualité

Ce pôle d'aménagement des Docks de Saint-Ouen s'insère dans la trame verte régionale, qui va du futur parc des Batignolles à Paris jusqu'à celui de l'Ile-Saint-Denis et Villeneuve-la-Garenne, en passant par ceux existants de Saint-Ouen et le futur parc de 15 hectares du projet des Docks. Sont donc concernés le département, la région, les communes limitrophes, la communauté d'agglomération Plaine Commune et la ville de Paris. Sur le site lui-même les propriétaires sont nombreux et ont dû être associés : la SNCF, RFF, la ville de Paris, Nexity, Total, un syndicat intercommunal d'ordures ménagères, etc. Enfin, la ville a confié les études urbaines et la programmation du schéma directeur à un cabinet d'urbanisme et à des bureaux d'études.
C'est l'un des urbanistes-conseil qui a su dire aux élus de Saint-Ouen qu'"il n'y a pas de difficulté urbanistique insurmontable, parce qu'il n'y a pas de territoire sans qualité ; qu'un lieu, même en friche, même pollué, est toujours le résultat d'une histoire qu'il faut respecter".
La municipalité a donc, sans complexe, affirmé sa volonté de faire des Docks un projet d'urbanisme exemplaire en matière de développement durable. Cela se concrétise par l'intégration des normes HQE, la qualité des matériaux de construction, le traitement de l'eau, la prise en compte des problèmes de pollution des sous-sols et la mise en place de réseaux de chaleur locaux.

 

Mixité sociale, économique et urbaine

Exemplaire, la ville de Saint-Ouen a décidé de l'être aussi et surtout sur la qualité urbaine et les différentes mixités qui font la qualité de la vie : mixité sociale, avec des logements sociaux, d'autres en accession à la propriété ; mixité économique, avec des entreprises déjà présentes sur le site, et l'intégration de nouvelles PME (et PMI pour respecter la tradition non-tertiaire du secteur) ; mixité urbaine grâce à la construction d'équipements de proximité ou d'équipements à l'échelle de la ville toute entière comme un palais des sports par exemple, voire l'intégration de services métropolitains.
Les transports, enfin, étant un service plus structurant que d'autres, surtout en Ile-de-France, ont fait l'objet d'études particulières. La route départementale 1 qui traverse le site doit devenir une rue urbaine qui distribue la zone contrairement à ce qui se passe aujourd'hui. Les bords de Seine doivent devenir une halte de transport de voyageurs et une plate-forme logistique fluviale et ferrée. La ligne 13 du métro doit être doublée car elle est aujourd'hui saturée et la mise en fonctionnement du nouveau quartier exagérera le phénomène.
Cette diversité extrême des occupations et des fonctionnements de ce nouveau quartier devrait produire un territoire vivant du lundi matin au dimanche soir.

 

Jean Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Mairie de Saint-Ouen

Nombre d'habitants :

43800
6 Place de la République
93406 Saint-Ouen cedex

Jacqueline Rouillon

Maire

Daniel Guérin

Directeur de cabinet
Haut de page