Jura

Située en fond de vallée, la commune de Morez défriche et ouvre ses paysages (39)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Située dans un fond de vallée du Jura, la commune de Morez - Les Hauts de Bienne a entrepris en 2013 une vaste opération de défrichement des espaces boisés et de réouverture de ses paysages. Un projet qui a métamorphosé les lieux, recréé du lien entre les habitants et lancé de nouveaux projets agricoles locaux. Deux communes voisines s’inspirent de l’expérience.

"Depuis les années 60, le bois n'était plus coupé faute d'exploitants agricoles. Située en fond de vallée, la commune de Morez avait une image austère et l'ensoleillement y était limité", souligne le maire de la commune, Laurent Petit. L'élu a alors l'intuition que des coupes franches dans les espaces boisés du cœur de la ville et sur les coteaux avoisinants pourraient métamorphoser sa commune et lui redonner une vraie qualité de vie.
En 2010, il soumet l'idée à son conseil municipal : avec le soutien du parc naturel régional (PNR) du Haut-Jura, la commune de Morez se lance dans une charte paysagère et passe convention avec un laboratoire de géographie de l'université de Franche-Comté. Sur la base d'un travail de photo interprétation, une série de lieux sont identifiés pour rouvrir le paysage et les vues.

Premier test sur 4 hectares

Malgré la prédominance de la forêt sur le territoire, couper un arbre reste un geste symbolique fort. "Avant de lancer un programme plus vaste, nous avons choisi de tester le défrichement sur une parcelle de 4 hectares", précise le maire. Ce test réalisé en 2011-2012 a eu valeur de sondage auprès de la population qui a bien accueilli cette première réalisation.
Avec le passage régulier des moutons d'un éleveur venu de la commune voisine, les repousses sur le terrain défriché ont été maîtrisées et la commune a décidé de lancer un projet de plus grande ampleur.

Action en trois volets : desserte forestière, espaces pastoraux et qualité paysagère de centre-ville

Premier volet de ce projet : une desserte forestière de quelques 53 kilomètres de pistes est créée ou rénovée pour exploiter à nouveau les forêts entourant la ville. A partir de ce réseau, 40 hectares sont défrichés, équipées de passages canadiens et clôturés. Cette action est réalisée en convention avec cinquante propriétaires qui cèdent gratuitement un bois de faible valeur à la commune, laquelle récupère ainsi 2.000 m3 de bois pour sa plate-forme de bois déchiqueté utilisée pour son réseau de chaleur.
Enfin, des coupes massives sont réalisées dans le tissu bâti de la ville et sur des terrains publics en coteaux.
L'ensemble du chantier se déroule sur deux années (2013-2014) : "Pendant la phase travaux, quelques voix se sont élevées contre cette déforestation volontariste. Il est vrai que le paysage était lunaire au début, il faut un certain temps pour que ça cicatrise."

La lumière est revenue dans la ville

Aujourd'hui, alors que l'herbe repousse, l'impact positif se révèle : "Le défrichement a remis de la lumière dans la ville de manière extraordinaire et changé totalement son image lorsqu'on la traverse." L’opération a aussi permis de relier visuellement les deux versants de la ville qui ne se voyaient plus, un sentier piéton communal serpente désormais entre les différents quartiers. "Cela redonne l'impression de vivre ensemble."

Troupeau de chèvres municipal et projets d'installation en circuits courts

Pour entretenir les coteaux défrichés, la commune s'est dotée d'un troupeau d'une quarantaine de chèvres mené par un employé municipal : "une initiative très bien accueillie par la population et un sujet d'échanges entre habitants". Les 40 hectares de pâturages créés aux abords de la ville sont toujours entretenus par l'éleveur ovin voisin. Et un projet d'installation de jeunes agriculteurs en circuits courts est en réflexion.

La démarche de Morez a convaincu deux autres communes de la vallée qui se sont engagées dans des démarches similaires. "Mais attention, réussir un tel projet ne peut se faire sans l'aval des habitants, ils doivent impérativement être mis dans la boucle car le paysage appartient à tous", conclut le maire.

Éléments financiers
Le projet de réouverture des paysages s’est élevé à 590.000 euros, dont un volet qualité paysagère en partie financée par l'Europe (Feder), un volet pastoral dont 25% à charge de la commune, le reste étant financé via le programme Leader du PNR du Haut-Jura ; un volet desserte forestière qui a bénéficié de subvention du département, et d’autres organismes concernés (chambre d'agriculture, Adefoc, CRPF).

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Commune de Morez - Les Hauts de Bienne

110 Rue de la République, Morez
39400 Les Hauts de Bienne
03 84 33 10 11
Nombre d'habitants : 4982

Laurent Petit

Maire
secretariat@mairie-morez.fr

Parc naturel régional du Haut-Jura

Maison du parc du Haut-Jura
39310 Lajoux
03 84 34 12 30

Denis Michaud

Délégué en charge de la commission agriculture

Jean-Yves Vansteelant

Chargé de mission agriculture environnement
jy.vansteelant@parc-haut-jura.fr
Haut de page