Finistère

Sport pendant le temps de travail aux chantiers d'insertion du Cap Sizun (29)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Depuis 2014, le CIAS du Cap Sizun a eu l'idée d'introduire une pratique sportive durant le temps de travail des salariés en chantier d'insertion. Un levier pour remotiver, désinhiber, valoriser et, in fine, jouer sur des freins à l'insertion.

Voici des années que le CIAS du Cap Sizun, (11 communes, 16.000 habitants) gère deux chantiers d’insertion : l’un portant sur les services à la personne, l'autre sur l'environnement. Désormais pour les 21 salariés des deux chantiers, des activités sportives sont programmées tous les vendredis après-midi. Les salariés sont libres d'y participer, et plus de la moitié ont fait ce choix. Une vingtaine de disciplines sportives leur sont proposées. Une initiative beaucoup moins anecdotique qu'il y paraît.

Lever des freins à l’emploi

L’organisation de journées sportives avait déjà démontré l’intérêt de rassembler les salariés en insertion autour d’un terrain de foot ou de paniers de basket. Le CIAS a voulu aller plus loin. "L'idée était de pouvoir agir par une pratique régulière du sport sur certains obstacles au retour à l'emploi souvent rencontrés par les personnes qui en sont éloignées : qu’il s’agisse de problématiques de santé, de mobilité, financières, ou bien de fragilités telles que le manque de confiance en soi, l’absence d'initiatives, des problèmes de concentration…", explique la responsable du service Insertion et Lutte contre les exclusions au sein du CIAS, Hélène Kerloch (voir fin de texte).

Conventions avec les associations sportives

L'équipe du pôle Insertion du CIAS parvient à convaincre le conseil départemental du Finistère et la Dirrecte de l’intérêt de proposer à ces publics fragiles des pratiques sportives durant le temps de travail. Pour l'accueil et l’encadrement sportif de ces salariés en insertion, le CIAS a pris appui sur les associations sportives locales avec lesquelles il a passé des conventions.

Les encadrants des chantiers sont convaincus

Les encadrants des chantiers d'insertion sont sensibles aux effets positifs de cette initiative. "Ils nous disent que ces activités créent une dynamique d'échange, permet de calmer des tensions repérées dans la semaine. Les salariés en insertion arrivent plus facilement à se considérer comme faisant partie d'un groupe", précise la responsable du service Insertion du CIAS. Certains salariés ont adhéré à des clubs sportifs. "Je vois aussi des jeunes filles qui étaient très timides, qui vont faire de la boxe. Ou d'autres qui au détour d'une séance d’aïkido ont craqué, ce qui nous a permis de les orienter vers une psychologue." In fine, ce sont autant de freins cachés à l'emploi qui peuvent être progressivement levés.

"Ce type d'action mérite d'être connu pour que d'autres chantiers d’insertion s'en emparent. D'autant que ce projet a aussi le mérite de ne pas être coûteux et mettre en lien les chantiers avec les associations sportives locales. Pour ces dernières également c'est un enrichissement", appuie le vice-président de la communauté de communes et du CIAS du Cap Sizun, Bernard Le Gall,

Eléments financiers
Le conseil départemental du Finistère et la Dirrecte contribuent respectivement à hauteur de 4.000 et 3.500 euros au budget qui sert à indemniser les associations sportives partenaires et régler les visites médicales nécessaires pour obtenir les attestations demandées par les clubs sportifs.

Bénéfices du dispositif
"Cette pratique sportive dans le cadre des chantiers d’insertion permet de remobiliser les salariés, d’améliorer l'intégration sur un lieu de travail, de prendre soin de sa santé, de diminuer les inégalités d'accès au sport, de créer un lien durable avec les partenaires sportifs du territoire, de favoriser la mixité."

Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Centre intercommunal d'action sociale Cap Sizun

17 rue Lamartine, BP8
29770 Audierne
02 98 74 98 98
02 98 74 98 94
Nombre d'habitants : 16000
Nombre de communes : 11
Nom de la commune la plus peuplée : Audierne (2214 hab.)

Bernard Le Gall

Vice président de la communauté de communes et du CIAS

Hélène Kerloch

Responsable du service Insertion et Lutte contre l'exclusion
cias@capsizun.fr
Haut de page