Transition numérique : pour le CNFPT il est urgent de passer de l’adaptation à l’anticipation

Le CNFPT a publié une étude prospective sur l’impact du numérique sur les collectivités territoriales et les métiers de la FPT. Face à l’ampleur des changements en cours et au risque de décrochage de certains territoires, le CNFPT appelle à un effort massif d’accompagnement des agents.

Face à la transition numérique, "les démarches des collectivités sont avant tout adaptatives ("nécessité fait loi") et trop peu anticipatrices (évolutions technologiques, accompagnement des agents, réforme organisationnelle...)" écrivent les auteurs d’une étude que vient de rendre publique le CNFPT. Pourquoi ? Parce qu’il y a encore "trop peu de portage politique des transformations" et que "les potentialités du numériques sont encore mal identifiées par les collectivités". Et si quelques-unes d’entre elles ont pleinement pris le train du numérique, elles sont encore trop rares. Résultat : il y a un risque très important de "creusement des inégalités territoriales", y compris au sein des territoires.

Professionnalisation nécessaire des agents

Ces constats sont issus d’un travail de recherche mené sur plus d’un an où 300 acteurs parmi lesquelles 159 collectivités ont été interrogées. Son déroulé intègre l’avant et l’après confinement, autant dire qu’en plus des obligations réglementaires (dématérialisation, RGPD, Open Data…), l’étude s’est intéressée aux effets du déploiement massif du télétravail et des pratiques collaboratives. Pour le CNFPT, les collectivités sont entrées dans "une nouvelle phase de la transition numérique" qui induit "un bond en avant dans la professionnalisation des agents territoriaux".

Des centaines de milliers d’agents de catégorie C concernés

Dans le détail, l’organisme de formation estime que l’ensemble des 241 métiers territoriaux sont impactés "dès maintenant" par la transition numérique. Parmi eux, 42 vont nécessiter "à court terme" une "montée en compétences", 20 vont concerner des métiers dotés des plus forts effectifs de la FPT (plus d’un million d’agents) et 33 pourraient voir leurs effectifs baisser sous l’impulsion de l’automatisation de certaines tâches. Parmi les métiers fortement impactés à court terme, certains sont identifiés de longue date (communication, finances, planification...) mais on notera aussi l’apparition de tous les métiers de contact (services sociaux, voirie, culture, agents d’accueil…), désormais en première ligne sur l’accompagnement de la dématérialisation.

Manque de projet numérique de territoire

L’urgence est à fournir à tous ces agents des "compétences socles liées aux usages du numérique". Il s’agit aussi de réduire les écarts d’acculturation au sein de la collectivité avec une vigilance particulière sur les agents de catégorie C qui souffrent d’illectronisme dans le contexte professionnel comme privé. Mais il convient aussi de changer de prisme. Les collectivités s’attachent aujourd’hui essentiellement à la transformation des process administratifs et à la modernisation de leur fonctionnement interne. Or le numérique impacte également en profondeur les modalités même de l’action publique, tous domaines confondus, et c’est le "projet numérique de territoire" qui fait trop souvent défaut.

Le CNFPT porteur d’un numérique inclusif et responsable

Face à l’ampleur de changements "systémiques", le CNFPT souhaite initier une "stratégie de rupture" et fait une quarantaine de propositions. L’organisme entend ainsi se doter "d’une doctrine en faveur des collectivités territoriales engagées sur une transition numérique réussie et responsable prenant en compte ses enjeux sociaux, environnementaux, économiques". L’inclusion numérique des agents y tient ensuite une bonne place, tout comme l’acculturation des élus et des décideurs aux grands enjeux numériques – gouvernance de la donnée, souveraineté, cybersécurité, nouvelles pratiques managériales… - étape préalable à toute stratégie numérique d’envergure. Les savoir-faire et connaissances numériques propres à chaque métier doivent ensuite être intégrés à l’ensemble des cursus de formation comme aux référentiels métiers. Enfin, pour aider les collectivités à "anticiper", l’organisme mise sur des DSI positionnées davantage sur l’assistance à maitrise d’ouvrage des directions métier. L’organisme promeut surtout un renforcement des approches mutualisées où, à l’échelle nationale, le CNFPT aurait un rôle clef dans la capitalisation et la diffusion de l’innovation.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle