Transports collectifs et pôles d'échanges multimodaux : Jean Castex dévoile les 162 lauréats de l'appel à projets

Au cours d'un déplacement à Lille et Tourcoing ce 6 octobre, le Premier ministre a annoncé les résultats de l'appel à projets "Transports collectifs en site propre et pôles d'échanges multimodaux" désormais doté de 900 millions d'euros issus du plan de relance. 162 projets ont été sélectionnés au total, portés par 95 collectivités. Parmi eux, 25 nouvelles lignes de tramway, 74 nouvelles lignes de bus à haut niveau de service et 64 pôles d'échanges multimodaux.

"C'est un effort sans précédent de l'Etat pour le 4e appel à projets de cette nature", a vanté Jean Castex ce 6 octobre, lors d'un déplacement à Lille et Tourcoing pour présenter les résultats de l'appel à projets "Transports collectifs en site propre et pôles d'échanges multimodaux" lancé en décembre dernier auprès des autorités organisatrices de la mobilité hors Ile-de-France. Le Premier ministre, qui était entouré de l'ancien maire de Tourcoing, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a rappelé que le précédent appel à projets, en 2013, s'élevait à 450 millions d'euros. Jean Castex a souligné que pour ce nouvel appel à projets, pour lequel 400 millions d'euros avaient été prévus initialement dans le plan de relance, il avait décidé de porter les subventions de l'Etat à 900 millions d'euros (lire notre article), par redéploiement de crédits, en raison du grand nombre de dossiers présentés (187 au total).

25 nouvelles lignes de tramway

162 projets, portés par 95 collectivités ont été retenus à l'issue d'une procédure de sélection qui associait notamment le Groupement des autorités responsables de transport (Gart). 858 millions euros vont aller à des transports collectifs en site propre (TCSP). 25 nouvelles lignes de tramway (168 km) et 74 nouvelles lignes de bus à haut niveau de service (852 km, soit un triplement du nombre de lignes) doivent notamment voir le jour. 64 pôles d'échanges multimodaux (souvent autour d'une gare ferroviaire ou routière) vont aussi se voir allouer 42 millions d'euros. Le chef du gouvernement a aussi souligné "un effet de levier important, pour des investissements (globaux) à hauteur de 9,9 milliards d'euros". Les subventions de l'Etat seront versées par l'Agence de financement des infrastructures de France (Afitf) après conventionnement avec le porteur de projet, précise Matignon. Pour en bénéficier, les travaux devront démarrer avant la fin 2025.

Deux années d'amortissement des investissements 

Les taux de subvention rapportés à la dépense subventionnable sont en moyenne de 17%, ce qui correspond en général à deux années d'amortissement des investissements, selon Matignon. Sept projets vont bénéficier du montant plafond de subvention, soit 40 millions d'euros – c'est le cas à Caen, Le Havre, Lille (pour deux projets), Saint-Denis de la Réunion, Tours et Toulon. La métropole européenne de Lille a été particulièrement bien lotie, avec deux très gros projets  retenus représentant plus de 1,6 milliard d'euros d'investissement : un réseau de 30 km de tramway pour le pôle de Lille qui relierait au nord Wambrechies et Lille-Europe à Hallennes-lez-Haubourdin et Seclin au sud en passant par l'ouest de la commune lilloise, ainsi qu'un nouveau réseau de lignes de tramway de 22 km pour le pôle de Roubaix-Tourcoing, qui relierait Roncq au nord, Herseaux (Mouscron) à l'est et Hem au sud. Pour l'ensemble de ces projets, la métropole européenne de Lille bénéficiera de 120 millions d'euros de subvention de l'Etat.

Des transports en commun "vecteurs de l'égalité républicaine"

"Les transports en commun fédèrent, rassemblent. Ce sont des vecteurs de l'égalité républicaine, à laquelle nous sommes particulièrement attachés par les temps qui courent, et que je vous invite à revendiquer", a lancé Jean Castex devant les nombreux élus présents.   Le chef du gouvernement a encore insisté sur "les enjeux en matière de lutte contre le réchauffement climatique" que représentent les transports collectifs, en faisant valoir que "sur 2020-2025, c'est plus de 2 milliards d'euros que le gouvernement aura engagés à différents titres". "C'est un effort inédit qui rejoint bien évidemment ou qui vient en appui des efforts tout à fait significatifs que partout en France  les métropoles, les régions, les autorités organisatrices concentrent de façon accélérée, a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité de "passer la vitesse supérieure".
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle