En bref - Travail le dimanche dans les ZTI : une évaluation au mois de septembre 2018

L’ouverture des commerces le dimanche dans les zones touristiques internationales (ZTI) prévue par la loi Macron d’août 2015 fera l’objet d’une évaluation au mois de "septembre 2018", soit après trois années de mise en oeuvre. C'est ce qu'a affirmé le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, Benjamin Griveaux, au Journal du dimanche (JDD), le 5 novembre. "Nous constatons une évidente, et encourageante, montée en puissance du dispositif", indique-t-il sur la base d’une étude non publiée de la direction générale des entreprises (DGE) sur la mise en œuvre de cette mesure dans Paris, qui compte 12 des 21 ZTI en France. La proportion de commerces ouverts le dimanche est passé de 17,5% en septembre 2015 à 28,2% en février 2017 dans les 12 ZTI parisiennes, selon cette étude, soit une augmentation de 62% en dix-huit mois. Après la phase de négociation en entreprises concernant les contreparties accordées aux salariés, "le nombre d’ouvertures dominicales n’a cessé d’augmenter", se félicite le secrétaire d’Etat. D’après lui, "le chiffre d'affaires s'accroît de 8 à 15% et le nombre d'emplois d'environ 10%", selon les enseignes et les secteurs, et il n’y a "pas de de déport". Cela prouve "qu'il ne s'agit pas de passer de six parts de gâteau à sept parts plus petites : le gâteau grossit !", assure le secrétaire d'Etat, ex-directeur de la communication du groupe Unibail Rodamco, géant européen de l'immobilier commercial. La DGE se montre toutefois plus prudente et estime que son étude ne "met pas encore en évidence un effet significatif" sur l’emploi, ce qui "pourrait s'expliquer par la forte diminution de la fréquentation touristique à Paris en 2016".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle