Transports - Troisième appel à projets TCSP : la liste des candidats mise sur la place publique

C'est un secret de Polichinelle que France Info vient de dévoiler : le 3 mars, la radio a mis en ligne sur son site internet la liste des 120 lignes de tramway, bus ou métro qui ont répondu à l'appel à projets du ministère des Transports clôturé en septembre dernier. Une "non-information" pour les uns - puisque ces projets étaient déjà pour la plupart connus-, une "piqûre de rappel et un élément de transparence" bienvenus pour d'autres, qui y voient un moyen de faire réagir le gouvernement sur ce dossier dans l'impasse. Au Groupement des autorités responsables de transport (Gart), on rappelle en tout état de cause qu'il s'agit là de la liste des porteurs de projets et non des lauréats. Lesquels n'ont toujours pas été choisis par le ministère. Raison invoquée : l'enveloppe de 450 millions d'euros prévue pour soutenir les projets des collectivités lauréates dépendait des recettes qui devaient être générées par l'écotaxe poids lourds, comme chacun sait suspendue. Dès lors, qu'adviendra-t-il de ces projets en grande partie portés par de petites agglomérations comme Amiens et Angers, avec leurs projets de tramway, ou Niort, Chartres, Draguignan (Var), Valence (Drôme) et La Rochelle, qui ont des projets de bus à haut niveau de service (BHNS) ? "Ils ne tombent pas à l'eau. L'Etat apporte à travers cet appel à projets un complément de budget et les crédibilise, leur donne du poids. Mais leur sort ne dépend pas totalement de cet appui", souligne-t-on au Gart.
Cette liste a le mérite d'éclairer sur le profil des projets déposés. Seize d'entre eux concernent le tramway, parfois pour un prolongement, comme c'est le cas à Grenoble ou Montpellier. Une soixantaine visent des bus, avec création de bus à haut niveau de service dans une vingtaine de cas (Cherbourg, Brive, Besançon, Chambéry ou autour de l'étang de Berre, près de Marseille), extension (Nîmes) ou remise à niveau d'un réseau (de bus-tram à Antibes), prolongement d'un site propre (Annecy). En minorité, on trouve aussi des projets de "cars à haut niveau de service" comme celui amené à circuler sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A23. Figurent également cinq projets de transport par câble : celui de Brest, des communautés d'agglomération du Pays d'Aix, du Boulonnais, d'Orléans Val de Loire et du Beauvaisis. Plus quatre projets liés aux transports par navette maritime (sur l'étang de Berre, dans le port de Toulon, à Bordeaux et Boulogne-sur-Mer). Six collectivités ont déposé des projets d'aménagement de halte ferroviaire, passerelle piétonne ou pôles d'échanges. Enfin, six projets concernent le stationnement du vélo.

 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle