Localtis
Jean Damien Lesay pour Localtis

Un guide pour mettre le sport au service de la cohésion dans les QPV

Tourisme, culture, loisirs

Politique de la ville

Le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) publie une étude recensant démarches, méthodes, outils et panorama d’initiatives associatives, intitulé "Le sport au service de la cohésion".

Le sport est-il "une politique publique vectrice de cohésion sociale et territoriale" ? C'est ce qu'a cherché à savoir le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) à travers une étude recensant démarches, méthodes, outils et panorama d’initiatives associatives. Intitulé "Le sport au service de la cohésion", le livret qui vient d'être publié estime que le "sport constitue un levier important de lutte contre les fractures territoriales et de réduction des inégalités sociales auxquelles les habitants des quartiers prioritaires (QPV) sont particulièrement exposés".

En quelque 36 pages, le document tend à illustrer "les complémentarités et les croisements possibles entre deux politiques distinctes, l’une étant sectorielle et l’autre davantage interministérielle : celle du sport et celle de la politique de la ville".

Mais cette complémentarité n'est pas innée. L'état des lieux présenté par le CGET, qui s'appuie sur une série d’entretiens réalisés auprès de partenaires associatifs déployant dans les QPV des "actions innovantes dans le domaine de la pratique sportive inclusive", a permis de dégager les conditions de la réussite.

Il en ressort ainsi que les actions doivent être "contextualisées, transversales et repos[er] sur une vision partagée des enjeux sociaux et urbains d’un territoire". Par ailleurs, les acteurs doivent nécessairement s’adosser "sur une ingénierie de projet à la fois souple et robuste, permettant au projet de s’adapter aux besoins spécifiques de chaque territoire".

Les fiches méthodologiques proposées permettent précisément de concevoir un projet selon ces préconisations.

Haut de page