Orne

Un restaurant d'insertion et de mise en valeur de la diversité culinaire (61)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Depuis septembre 2010, grâce à un partenariat entre la ville d’Alençon, le bailleur social SA Sagim et la régie des quartiers, le restaurant pluriculturel d’insertion "Aux goûts d’ici et d’ailleurs" compose sa carte à partir de recettes d’habitants, tout en créant des emplois. Avec un certain succès dans ce quartier d’habitat social en pleine rénovation.

Classé ZUS depuis 1987, le quartier d’habitat social de Perseigne à Alençon (1.000 logements, 8.000 habitants) fait l’objet d’un ambitieux programme Anru : démolition de 250 logements environ, réfection de deux grands immeubles avec apport de services et création d’une centaine d’emplois. C’est dans ce contexte de revalorisation, que la ville d’Alençon (29.000 habitants) a soutenu la création d’un restaurant d’insertion. Avec trois objectifs : créer de l’emploi, valoriser la diversité culturelle des habitants et ouvrir le quartier sur la ville.

Un projet qui rejoint les préoccupations des élus

"Depuis la fermeture du site de Moulinex - qui alimentait l’essentiel des emplois sur le quartier -, le taux de chômage des habitants a grimpé pour atteindre 27% en moyenne, et 49% chez les jeunes. Sur le secteur, 70% des habitants bénéficient des minima sociaux, explique Kevin Bodé, adjoint au maire d’Alençon, chargé de la politique de la ville, et conseiller à la communauté urbaine. Conséquence de cette situation : les habitants ont tendance à se replier sur le quartier." Elus, bailleurs et habitants partagent ce même constat et cherchent - en parallèle à la rénovation urbaine -, des idées pour insuffler un autre souffle au quartier. Dans ce contexte, le projet de restaurant présenté en 2008 par le responsable des éducateurs de rues du quartier, a immédiatement recueilli l’adhésion des élus. "L’idée était de prolonger la dynamique d’une fête de quartier qui, depuis 30 ans et d’année en année, monte en puissance en valorisant la diversité de la population constituée de 26 origines différentes", explique Claude Savary, le responsable des éducateurs.

Un projet confié à une régie de quartier

Le montage du projet a été confié à une association de quartier Assise Orne, rapidement transformée en régie de quartier. La structure a assuré le montage du dossier, son lancement, puis la gestion du restaurant. Le budget d’investissement a été bouclé grâce à des contributions financières de l’Europe, des collectivités locales, et d’une entreprise privée (voir encadré). Le bailleur social, la SA Sagim, a proposé un espace de 180 m2, en pied d’immeuble, dont elle a pris en charge les travaux d’aménagement, et a apporté une subvention à hauteur de 50% des loyers sur cinq ans.
Ouvert depuis septembre 2010, tous les midis et deux soirs par semaine, le restaurant est géré par deux encadrants techniques embauchés en CDI, (un cuisinier et un chef de salle) qui garantissent la qualité de la prestation en cuisine et en salle. Les autres employés travaillent en emplois d’insertion, via des contrats à durée déterminée d’insertion (CDDI) de six mois à un an. En deux ans, seize personnes y ont déjà travaillé à raison de 26 heures hebdomadaires. Le restaurant commence à jouer son rôle de tremplin pour l’emploi puisque sur ces 16 personnes, outre les quatre personnes encore en contrat actuellement, quatre ont trouvé des emplois en CDI ou des CDD dans le domaine de la restauration. Les cinq autres sont soit en parcours d’insertion, soit ont déménagé ou travaillent en intérim. Trois femmes sont parties en congé maternité.

Impliquer les habitants du quartier

Pour impliquer les habitants du quartier, la régie a mis en place des ateliers avec le cuisinier qui teste leurs recettes. Régulièrement, l’une ou l’autre de ces recettes est inscrite au menu en y associant le nom de l’habitant qui l’a proposée. La clientèle du restaurant est constituée de personnes extérieures au quartier - travaillant dans un bureau proche ou curieuses de découvrir ce nouveau lieu. "Le préfet de l’Orne en avait fait sa cantine, et "l’effet exemple" ensuite a joué à plein", raconte le maire adjoint. Résultat : le regard sur le quartier est en train de changer grâce à ce restaurant qui joue un rôle de vitrine tournée vers le reste de la ville. Les habitants du quartier, qui connaissent bien les serveurs et les cuisiniers, sont très respectueux des aménagements autour du restaurant. Même s’ils n’arrivent pas encore à en pousser la porte….

Un équilibre qui reste à trouver

Depuis septembre 2011, le restaurant a développé une activité complémentaire de portage de plateaux chauds, unique dans l’Orne. Malgré le succès de cette initiative, les comptes d’exploitation du restaurant sont dans le rouge à la fin de l’année 2012. La régie de quartier est en train de réfléchir une nouvelle organisation. Le dossier a été primé en 2010 dans le cadre d’un concours initié par le Fonds d’innovation sociale des entreprises sociales pour l’habitat, à hauteur de 60.000 euros. Une récompense qui confirme que l’idée est bonne… Reste à trouver le bon équilibre économique. Affaire à suivre.

Michel Léon / Titres & chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Côté finances
Le restaurant a bénéficié des aides suivantes : 18.400 euros du fonds social européen et 3.300 euros du contrat urbain de cohésion sociale (Cucs) dans le cadre de l’étude de faisabilité.
Le budget investissement s’élève à 127.500 euros réparti entre le conseil régional, le conseil général, la ville d’Alençon, le bailleur social Sagim, une entreprise privée et le fonds d’innovation social des ESH.

Assise Orne, la régie des quartiers
Outre le restaurant et la livraison de plateaux-repas, la régie des quartiers Assise Orne, a développé des activités d’écrivain public, d’interprétariat social, de location de toilettes sèches et de vaisselle réutilisable. Elle gère un service de prêt de vélo gratuit et a divers projets d’amélioration du cadre de vie pour les quartiers.

Contact(s)

Ville d'Alençon

61000 Alençon

Kevin Bode

Adjoint délégué à la démocratie locale et à la politique de la ville
kevin.bode@ville-alencon.fr

Florence Jolivet

Directrice de la régie des quartiers Assise Orne
assise.orne@gmail.com
Haut de page