Corrèze

Une commune corrézienne s'engage dans l'accueil de demandeurs d'asile (19)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

L’ancienne maison de retraite de Peyrelevade n’était plus aux normes. L’occasion, après quelques travaux, d’y ouvrir un centre d’accueil de demandeurs d’asile. Le maire explique ici le cheminement de cette décision, puis les étapes du projet jusqu’à l’accueil, en avril 2015, de soixante migrants d’une dizaine de pays.

Dès que la décision de construire une nouvelle maison de retraite sur la commune de Peyrelevade (850 habitants) a été acquise, fin 2012, la municipalité s’est très vite souciée de l’avenir de l’ancien bâtiment qu’elle avait acheté à l’association gestionnaire de l’Epad. "Nous nous devions de faire revivre cet espace de plus de 2.300 m2 en plein cœur d’un village du plateau des Millevaches", explique le maire, Pierre Coutaud.

Exemple d’une commune voisine

Compte tenu de sa surface, le bâtiment a du potentiel et a finalement assez naturellement trouvé une seconde vie. Une partie est utilisée par la ville dont une salle des fêtes polyvalente, tandis que l’autre partie a été aménagée en centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada).
"Nous avons découvert dans la presse locale qu’un Cada se créait à Eymoutiers, village voisin en Haute-Vienne, explique l’élu. Nous nous sommes renseignés, car nous étions convaincus qu’il nous fallait trouver un projet institutionnel de ce genre pour ajouter de l’activité au village, en plus de la nouvelle maison de retraite et d’un centre d’accueil pour enfants handicapés. Nous avons alors appris que l’État cherchait à créer 4.000 nouvelles places de Cada sur des départements ruraux, comme la Corrèze." Les élus décident d’approfondir cette piste.

Diagnostic et visite déterminante d’un autre Cada

Après échanges et concertation au sein du conseil municipal, la municipalité a choisi début 2013 de se faire assister d’une société coopérative d’intérêt collectif voisine pour interroger les acteurs locaux, estimer les besoins et susciter les envies, comme l’aurait fait un bureau d’études.
Ensuite, le conseil municipal a visité un Cada plus ancien dans l’Allier, à Montmarault. "Ce déplacement a été déterminant : nous avons été convaincus et rassurés", témoigne le maire de Peyrelevade. L’élu propose au gestionnaire de ce Cada, Forum réfugiés Cosi, association lyonnaise spécialisée, de présenter le dossier avec le maire de Montmarault en réunion publique à Peyrelevade. Rendez-vous est pris en août 2013.

Accueil favorable des habitants

Lors de cette réunion publique, la population de Peyrelevade, convaincue qu’il fallait impérativement redonner vie au bâtiment, s’est révélée favorable au projet : elle savait que ceux-ci seraient rares et gardait un bon souvenir de l’accueil au village de réfugiés kurdes et cambodgiens dans les années 80 et 90. Et pendant la campagne électorale de 2014, tous les candidats de la liste du futur maire étaient favorables au projet. Une fois réélue, la municipalité a reçu le feu vert du ministère sur le projet présenté par l’association.

Le loyer perçu couvre le remboursement de l’emprunt

Prenant à sa charge la maîtrise des travaux, la commune a choisi un architecte pour chiffrer le chantier (1,5 million d’euros couverts pour moitié par une subvention et par un emprunt de 800.000 euros). Celui-ci a démarré à l’automne 2014. Ensuite, elle a signé un bail avec l’association pour une mise à disposition en avril 2015 : depuis l’arrivée des soixante migrants de dix nationalités différentes (Ukraine, Tchétchénie, Syrie, Congo, Angola, Guinée…), le loyer perçu couvre le remboursement de l’emprunt.

De multiples retombées pour le village

La population a été tenue au courant du projet par le bulletin municipal mensuel et a été invitée, au commencement du chantier, à une deuxième réunion au cours de laquelle certaines bonnes volontés se sont manifestées. C’est ainsi qu’est née l’association des Amis du Cada, qui travaille depuis à créer du lien avec les résidents, organise des covoiturages, des cours de français et des animations culturelles.
"Aujourd’hui, conclut l’élu, chacun se félicite de l’ouverture du centre. Outre le loyer, le village bénéficie déjà de quelques retombées économiques, entre autres à la Poste, et de la création de 4,5 emplois. Suite à la scolarisation d’enfants issus du Cada, la menace de fermeture d’une classe a disparu. Surtout, cela amène de la vie dans le village. Et dans le club de football."

Michel Léon, Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Commune de Peyrelevade

Grand Rue
19290 Peyrelevade
05 55 94 73 13
mairie@peyrelevade.fr
Nombre d'habitants : 850

Pierre Coutaud

Maire
mairie@peyrelevade.fr
Haut de page